Compte rendu de mission – Novembre 2018 – Kankan – Chirurgie gynécologique

 

 

 

COMPTE RENDU

MISSION DE COMPAGNONNAGE CHIRURGICAL GYNECOLOGIQUE

HOPITAL REGIONAL DE KANKAN

Du 3 au 18 novembre 2018

 

 

Référents experts:

 

Serge  ​​ ​​​​ BOYER  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Gynécologue Chirurgien  ​​​​ SB  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 2eme mission

Batoul  ​​​​ LYACOUTE  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ IBODE  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ BL  ​​ ​​ ​​ ​​​​ 3eme mission

Valérie ​​ MIRANDE  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ IADE  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ VM  ​​ ​​ ​​​​ 2eme mission

Laetitia ​​ BOYER  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ IDE Post OP.  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ LB  ​​ ​​ ​​ ​​​​ 2eme ​​ mission

 

 

  • Objectifs spécifiques :

 

Poursuite de la mise en route du compagnonnage en chirurgie gynécologique voie basse et voie haute.

Poursuite de la mise en place de la surveillance et des soins post opératoires dans un espace dédié «  soins intensifs » avec personnel qualifié, ​​ IADE de Kankan.

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Compagnonnage au bloc Op par les IBODE et IADE d’EDA, à toutes les interventions ​​ gynécologiques et autres.

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Quelques pistes de réflexion seront proposées en annexe sur la « photographie » quantitative et qualitative de la maternité de Kankan sur ces deux dernières années.

 

  • Déroulement de la mission :

​​ 

Fort d’une première mission à Kankan en novembre 2017, briefée de nombreuses fois par le Dr François CHARLES, et auparavant par le Dr François BOUDINET, gynécologue-chirurgien, la mission a également été préparée avant le départ par de nombreux échanges mails, en début juillet, fin septembre, et une semaine avant notre arrivée, avec le Dr Mamady SOUARE, chef du service de gynécologie et de la Maternité de Kankan, afin de recruter des patientes, de faire participer les médecins gynécos et généralistes des hôpitaux périphériques. RDV pris à notre hôtel pour le dimanche soir de notre arrivée autour du verre de l’amitié. Nous développerons tout au long du rapport les trois sites d’activités, le bloc Op, l’activité d’IBODE et IADE, et la surveillance post Op.

 

 

 

  • Moyens :

 

3.1 Ont participé aux différentes activités chirurgicales et d’enseignements :

A/ Les médecins :

 

Dr Mamady SOUARE Chef de service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Kankan  ​​ ​​ ​​ ​​​​ souare9@yahoo.fr

Dr Fodé KABA ​​ Gynécologue Adjoint Hôpital Kankan  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ fodekaba1967@yahoo.fr

Dr Lanciné DOUMBOUYA  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Hôpital Kankan  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ lass.doumbouya@gmail.com

Dr KEITA  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Hôpital de Kankan

Dr KONATE  ​​ ​​ ​​​​ Echo Hôpital Kankan

Dr BOUBA  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Hôpital de Kankan

Dr FOFANA  ​​ ​​ ​​​​ Hôpital de Kankan ​​ 

Dr SANOH  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ Hôpital de ​​ Kankan

Dr KOBANE  ​​ ​​ ​​​​ Hôpital de Kouroussa Gynécologue

Mme Mariam CONDE IAD Chef ​​ Hôpital Kankan

 

B/ Le personnel infirmier anesthésiste au bloc Op et dans l’unité de surveillance post Opératoire des femmes hospitalisées:

Mesdames Fanta SOUARE, Miadama HAWA BAH, Sona SOUARE, MAI, Mariam 1 et Mariam 2, FATOUMATA, MAMA .

Messieurs Aboulaye Sidi BANGOURA, Lancine CONDE, ABEL.

 

Plus le surveillant de bloc Op Monsieur ELIE Millimono et le seul infirmier de bloc Monsieur JO

 

C/ Les synthésars du service de gynécologie : Mrs FAUSTIN, KANTE, DIAWARA.

 

3.2 Matériels disponibles dans le service

 

A/ Bloc Opératoire :

-Une table d’opération dans la salle N°1 en mauvais état ne permettant pas la position de Trendelenburg, (déclive) mais possède des étriers pour la chirurgie voie basse.

-Un scialytique ​​ plafonnier, toujours très insuffisant et qui chauffe, est complété par un éclairage ​​ sur pieds neuf et de qualité.

-Aspirateur et bistouri électrique satisfaisants et fonctionnels.

-Pas de respirateur pour réaliser des anesthésies générales en toute sécurité.

 

B/ Instruments opératoires : Supervisés par Madame Batoul LYACOUTE.

En nombre suffisant pour confectionner trois boites, Voie haute, Voie basse et complément apporté et mis à disposition : Valve de Bresky, Aiguille de Deschamps…...De plus deux boites de chirurgie voie basse ont été apporté par SB.

 

C/ Service de soins post OP :

Le service de soins « intensifs », de 8 lits ​​ a été mis à disposition par Mme ​​ Mariam CONDE, ​​ comme lors de la mission de novembre 2017, afin de créer un secteur de surveillance post Op permettant une prise en charge des patientes gynécologiques opérées et regroupées avec un personnel dédié et motivé. La formation du personnel a été poursuivie.

 

3.3 Matériels apportés

Fils chirurgicaux, blouses stériles, gants, champs opératoires, sondes urinaires, ventouses obstétricales, etc ​​ (voir liste en annexe 1)

 

 

  • Résultats :

 

4.1 ​​ Nombre de sessions de formation :

7 journées opératoires seulement ont pu être organisées du mardi 6 au vendredi 9 et du lundi 12 au mercredi 14 novembre. Le lundi 5 a été consacré aux consultations des patientes sélectionnées, à l’organisation des soins post Op et au compagnonnage lors de consultations d’échographie obstétricale et gynécologique. Les jeudi 15 et vendredi 16 ont été occupés par les débriefings privés et avec toute la communauté ​​ médicale de Kankan, en raison de l’absence de nouvelles patientes à opérer.

 

    • ​​ Contenu de la formation :

A) Les différentes techniques chirurgicales gynécologiques, voie haute et basse, exprimées en salle d’OP. Echanges réciproques de compétences. De très nombreux appels chaque jour des Drs Mamady SOUARE et Fodé KABA pour échanger lors de leurs consultations gynécologiques et réaliser des échographies gynécologiques.

 

​​ B) Participation à deux après- midi d’enseignement interactif avec les 23 « Synthésars » présents (étudiants en médecine) sous forme d’Ateliers sur les thèmes sélectionnés par eux : les avortements spontanés et provoqués, les grossesses extra utérines, les métrorragies pendant la grossesse, les menaces d’accouchement prématuré, ​​ les grossesses molaires et les complications post Opératoires après chirurgie abdominale et voie basse.

 

C) Formation théorique et pratique lors de la surveillance des soins post-opératoires, pour l’équipe d’infirmiers IADE dédiée, avec la présence permanente de Madame Laetitia BOYER ainsi que lors des deux visites quotidiennes du Dr Serge BOYER et du Dr Lanciné DOUMBOUYA, accompagnés des synthésars du service de gynécologie.

 

D) Participation tous les matins au Staff ​​ général et parfois au staff de maternité ​​ du Dr Mamady SOUARE.

 

E) Préparation par Madame Batoul LYACOUTE des interventions du jour ainsi que la salle d’opération, avec l'aide d'un infirmier local, Mr Jo, du surveillant du bloc Monsieur Eli, ou des synthésars. Elle a participé ​​ à toutes les interventions chirurgicales.

 

F) ​​ Préparation par Madame Valérie MIRANDE ​​ des anesthésies ​​ du jour, du matériel nécessaire, ​​ avec les infirmiers anesthésistes. Elle a participé ​​ à toutes les interventions chirurgicales.

 

G) Compagnonnage des Infirmiers de Bloc.

Formation et aide à la préparation d'une table d'opération à certains synthésars et autres médecins ​​ Divers rangements au Bloc.

Aide à la préparation des packs pour la stérilisation et reconfections des boites chaque jour pour le lendemain.

 

H) Formation à la demande des sages-femmes de l’utilisation de la ventouse obstétricale ​​ et des hémorragies de la délivrance avec la participation de Madame Josiane ​​ LECHENE sage-femme d’EDA.

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 4.3 Nombre de participants (voir plus haut au 3.1) :

 

Les formateurs d’EDA ont participé à toutes les interventions gynécologiques. Mesdames Batoul LYACOUTE IBODE et Valérie MIRANDE IADE, ont également participé à d’autres interventions ​​ notamment les césariennes ​​ pratiquées par les gynécologues et les médecins du service dont les ​​ Drs ​​ Fodé KABA et Mamady SOUARE.

 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 4.4 ​​ Evaluation pré et ​​ post-formation :

 

Les deux gynécos du service, les Drs Mamady SOUARE et Fodé KABA, possèdent déjà une bonne technique chirurgicale voie haute, qui ne demande qu’à être perfectionnée. Ils sont très demandeurs. L’évaluation finale ne pourra se faire qu’après de nouvelles missions d’échange et de partage de connaissance et de ​​ compagnonnage.

 

4.5 Les interventions chirurgicales :

 

​​ Date

Nom patiente

Diagnostic

Acte opératoire

Operateur + Aides

Sorties

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 1  ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 6 Nov

Aminata CAMARA

Tumeur ovarienne

Ovariectomie

SB+ SOUARE + DOUMBOUYA

J6

2  ​​ ​​ ​​ ​​​​ 

6 nov

Tenin CAMARA

Prolapsus complet III chez une femme diabétique

Hystérectomie voie basse + Cure Cystocèle

SB + SOUARE + DOUMBOUYA

+KOBANE

J 4

En diabéto

3 ​​ 

7 nov

Fatoumata BINTA-BAH

​​ Tumeur ovarienne bénigne

Ovariectomie unilatérale

SB + KOBANE ​​ + DOUMBOUYA

J 6

4  ​​​​ 

​​ 7 nov

Kadiatou DIALLO

Utérus polymyomateux

Polymyomectomie

SB + SOUARE + DOUMBOUYA

J 6

5  ​​​​ 

​​ 8 nov

Nantenin TRAORE….

Très Grosse tumeur ovarienne bilatérale ​​ + Ascite

Hystérectomie totale

SB + SOUARE+ DOUMBOUYA

J10

6  ​​​​ 

​​ 9 nov

Sarah FOFANA

Cancer endocol et endomètre ​​ 

Hystérectomie totale

SB + KABA + DOUMBOUYA

J 6

7  ​​​​ 

​​ 9 nov

Odia DIABATE

Grosse Eventration chez une femme obèse

Cure de l’éventration

SB + SOUARE + DOUMBOUYA

J 6

 ​​​​ 8  ​​ ​​​​ 

12 nov

Raouda DAOU

Gros Utérus polyfibromateux

Poly myomectomie

SOUARE + SB+ DOUMBOUYA

J6

 ​​​​ 9  ​​​​ 

​​ 13 nov

Sohimba

KOULIBALLY

Kyste ovaire

Kystectomie

SB + SOUARE + DOUMBOUYA

J6

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 10  ​​​​ 14nov

Aïssatou ​​ KEITA

Cancer ​​ du sein ​​ 

Tumorectomie large

SB + KABA

J 1

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 11  ​​​​ 

14 nov

Sonah KOITA

Gros Utérus polyfibromateux

Poly myomectomie

SB + KABA

+DOUMBOUYA

J6

12

 ​​​​ 14 nov

Djené KOUROUMA

Kyste ovaire post infection

kystectomie

SB+ KEITA+DOUMBOUYA

J6

13  ​​​​ 

14 nov

 

FATOUMATA ?

Rupture utérine

Enfant mort

Hystérectomie d’hémostase

SB+ SOUARE+KEITA

J6

 

 

Au total 13 interventions chirurgicales gynécologiques majeures

 

 

4.6  Activités de consultation :

 

Avec les consultants guinéens les Dr Mamady SOUARE et Dr Fodé KABA

  • Nombre de patientes consultées : 60 à 70, suivies de très nombreuses échographies gynécologiques dans une salle dédiée avec le Dr KONATE.

  • Prévalence des pathologies consultées : Métrorragies, Douleurs pelviennes, Masses abdomino-pelviennes, Stérilité.

 

 

 

 

 

 

 

  • Points forts :

 

5.1  ​​ ​​​​ Bloc Opératoire :

 

-La prise en charge « sécuritaire » des patientes pendant les interventions majeures ne peut s’envisager qu’avec ​​ la présence impérative des infirmières d’EDA (IBODE et IADE) qui ont participé à toutes les interventions et les ont grandement facilitées.

 

-Les instruments chirurgicaux sont ​​ en nombre suffisant et de bonne qualité pour faire une boite voie haute et une boite voie basse dédiées. Besoin seulement de quelques compléments d’instruments ​​ voie basse à emporter (Valves de Bresky, Aiguille de Deschamps …) et voie haute (Valve de Toupet, écarteur de Ricard ​​ …) mais l’apport personnel de boite de chirurgie voie basse permet une plus grande autonomie lors du retard éventuel de la stérilisation, ou de plusieurs interventions voie basse successives.

 

Rappelons la grosse activité chirurgicale de l’équipe de « gynécologie maternité ». A la date de mi-novembre 2018 plus de 1250 interventions inscrites dans le registre gynéco, césariennes comprises.

 

Les agents du bloc, infirmiers, aides, ont été présents, mobilisés dès le matin, les programmes opératoires ont pu commencer tôt, avant les autres spécialités (chirurgie digestive, urologie..).

Nous avons noté également beaucoup d’empathie envers les patientes opérées.

 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 5.2  ​​ ​​​​ Service de soins post OP :

 

-L’utilisation de nouveau d’une unité dédiée de 8 lits au Post opératoire , baptisée «  soins intensifs » , près du bloc OP, a été capitale dans ​​ le succès de la quinzaine : regroupement des patientes à surveiller, formation complémentaire lors de la première semaine des infirmiers anesthésistes, mis à disposition, pour cette fonction, présence jour et nuit, établissement et démonstration de l’intérêt d’une feuille de surveillance de soins standard ( annexe ​​ 5). ​​ Lors de la deuxième semaine ils furent tous très autonomes, Madame Laetitia BOYER étant seulement en supervision et en coordinatrice des soins. La présence des synthesars a été également d’un bon appoint.

 

- Le ​​ Dr Lanciné DOUMBOUYA, jeune médecin du service de gynécologie a participé à toutes les interventions chirurgicales, à ​​ toutes les visites et contre visites le soir. Il assurera après le départ de l’équipe EDA la fin de la surveillance post OP et nous tiendra informé par courriel des suites à distance. (Ce qu’il avait déjà fait régulièrement lors de la mission de novembre 2017).

- Les suites opératoires fort simples ont permis ​​ de réduire le temps d’hospitalisation des patientes. Sortie à J4 pour la voie basse et à J5 ou J6 pour les voies hautes. A noter quelques troubles digestifs, type diarrhée et une poussée de paludisme chez une patiente.

 

 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ 5.3 Le recrutement des patientes à opérer :

 

A été organisé en amont, avant notre venue, ​​ mais aurait pu être plus conséquent surtout si le Dr Fodé KABA, praticien du CHR de Kankan, avait été informé de notre venue. Une douzaine de patientes ​​ avait été convoquée par le Dr Mamady SOUARE, mais nous en avons récusé six d’entre elles, car l’indication nous a semblé trop limite, notamment des cystocèles isolées, stade 1 peu invalidante et de petits kystes ovariens pouvant être guéri par un traitement médical (oestroprogestatifs). ​​ Un seul prolapsus complet a été recruté et opéré.

 

Le recrutement doit ​​ être amélioré. Lors de cette mission nous avons opéré 13 patientes comme ​​ l’an dernier en novembre. J’encourage les médecins des hôpitaux périphériques de venir avec leurs patientes à opérer. Des conseils de sélection des patientes ​​ et des méthodes de recrutement ont été formulés pour la prochaine mission.

Précisons cependant qu’il nous semble difficile actuellement d’opérer plus de 2 à 3 patientes par jour et que nous serions limités par le nombre de lits ​​ d’hospitalisation, même si nous pouvons ensuite installer à J3 ou J4 les patientes ​​ dans le service de gynécologie. Une vingtaine de femmes pourraient être raisonnablement opérées durant les deux semaines.

 

 

 

 

  • ​​ Points à améliorer :

 

Rappelons ce proverbe africain pour ouvrir ce chapitre: « Celui qui ne te dit pas la vérité est ton ennemi et non ton ami ». Ainsi nous n’userons pas de la langue de bois, tout en sachant que nous rompons un équilibre en arrivant et nous bousculons certaines habitudes. 

 

 

6.1 Le Bloc Opératoire :

 

-L’ éclairage opératoire reste insuffisant, pas assez de puissance, (de nombreuses ampoules grillées ne sont pas remplacées), malgré l’apport de ​​ scialytiques sur pieds, pouvant ​​ mettre en jeu la réussite de certaines interventions difficiles ou pouvant se compliquer.

 

​​ -La table d’opération ne permet toujours pas ​​ la position déclive pour les voies basses. Quant à la table gynécologique offerte par EDA, elle a été montée mais malheureusement la perte d’un câble d’alimentation n’a pas permis sa mise en place. Elle risque de rejoindre le ​​ « cimetière » toujours plus grand des appareils médicaux non fonctionnels ou détériorés, avec un certain nombre d’échographes. Dommage !

 

-Besoin d’un appareil respirateur anesthésique fonctionnel permettant une anesthésie générale confortable pour la patiente et l’équipe chirurgicale.

 

-Revoir la composition des kits anesthésiques délivrés par la pharmacie, car quel que soit le type d’intervention, l’âge de la patiente, la durée envisagée de l’intervention, les produits anesthésiques sont les mêmes !

 

-Constat d’un niveau très ​​ inégal entre les IADE intervenant au bloc OP. La moitié devrait bénéficier d’une formation complémentaire. Les interventions pratiquées cette année se sont beaucoup mieux déroulées par rapport à l’an dernier grâce à la présence soutenue et permanente de l’IADE ​​ d’ EDA Madame Valérie MIRANDE. Beaucoup plus d’interventions sous anesthésie générale ont été pratiquées.

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ « J’ai participé à plusieurs césariennes, effectivement une salle est dédié aux césariennes mais elle n’est jamais opérationnelle immédiatement..

Je pense qu’il est impératif qu’un kit de césarienne reste tout le temps dans cette salle.
La salle doit être monté comme si à tout moment une patiente doit arriver c’est-à-dire :
Le pagne sur la table d’opération.
L’aspiration en salle 

Les Casaques prêtent à être enfilées 

Les gants des chirurgiens d’astreinte

La sonde urinaire seringue et eau 

L antiseptique en salle 

Les champs opératoires 

Des compresses abdominales !! Et non des compresses pour faire des pansements 

Boîte de césarienne et la lame de bistouri !!!

Je pense qu’il est impératif que tout ce matériel doit être présent dans cette salle après chaque césarienne  

Un kit De césarienne doit rester en salle en permanence (fermer à clés et donner à la personne d’astreinte)

À mon avis je pense que pour les codes rouges les patientes Doivent arriver sondé au bloc opératoire

(Et souvent perdu de longues minutes à attendre le kit)

Il y a une salle dédiée aux césariennes mais elle n’est pas prête ! »  ​​​​ BATOUL LYACOUTE  

 

 

-L’ asepsie générale reste grandement à améliorer, le bloc est un « lieu de passage continuel » par des gens qui n’ont rien à y faire. Aucune rigueur. Il semblerait, selon les dires du personnel des salles d’hospitalisation, que les infections Post Op restent très fréquentes. Rien d’étonnant à cette affirmation malgré la création à l’entrée du bloc d’un sas de déshabillage mal et peu utilisé.

 

-Il faut créer une véritable zone tampon à l’entrée avec vestiaire obligatoire pour tous : chaussures, vêtements dédiés au bloc OP, bavettes, masques.

 

-Besoin d’un charriot de transfert qui reste à l’intérieur du bloc OP afin de ne plus faire rentrer le charriot « couvert de germes »  qui va de service en service en traversant la cour terreuse et poussiéreuse . Le même chariot de bloc ne peut servir « IN ​​ and OUT  ».

 

-Former un nouvel infirmier IBODE qualifié pour toutes les spécialités chirurgicales.

 

-Enseigner le lavage des mains, le séchage, la prise des solutions hydro-alcooliques, à tous les opérateurs. Revoir le fonctionnement de la réserve d’eau et ses fuites permanentes au lavabo. Envisager le nettoyage de la réserve d’eau d’une façon régulière.

 

-La tenue du registre des protocoles opératoires est très inégale, selon les opérateurs et les jours.

Très souvent le protocole OP n’est pas transcrit ​​ sur le livre dédié et…nulle part ! Seuls sont notés les noms de l’anesthésiste, de l’opérateur et son aide, et le diagnostic pré Op ! Informations indispensables et utiles en cas de complications post Op. Lors de cette mission les protocoles opératoires ont été en grande partie écrits, sous notre contrôle, par le Dr DOUMBOUYA, ​​ bon apprentissage pour la compréhension de l’intervention.

 

-Il manque un véritable surveillant de bloc, ayant l’autorité directe du Directeur, ​​ pour gérer les différents programmes opératoires, insuffler la discipline et la rigueur qui doivent s’imposer dans un bloc opératoire.

 

La plupart des propositions d’amélioration ci-dessus ne coute pas grand-chose au point de vue financier. Il faut les mettre en place.

 

-Au total au niveau du bloc opératoire il y a eu des améliorations notamment grâce à la mise en place d’une stérilisation digne de ce nom, avec autoclave, supervisée par Madame Maryse FABRE, ​​ de l’apport par EDA du matériel blouses et champs opératoires permettant d’être surs de l’asepsie chirurgicale et de divers produits anesthésiques.

 

La plupart des interventions gynécologiques de la quinzaine ​​ n’auraient sans doute pas eu lieu, dans des conditions correctes de sécurité, sans la présence active d’EDA.

 

 

6.2 Le Service de soins post OP :

 

-L’expérience renouvelée, positive ​​ et concluante lors de cette mission, d’un secteur de surveillance post Op immédiate, et à moyen terme, doit être reproduite et ensuite transmise aux personnels de la Maternité, pour la surveillance des césariennes, et plus tard, pourrait être étendue à celui des différents ​​ services de chirurgie. Les fiches de surveillance post Op ont été parfaitement remplies et comprises par les IADE et les synthésars de jour comme de nuit.

 

- Lors d’une prochaine mission, il serait peut-être judicieux de détacher, comme cette fois avec les synthesars, ​​ les agents du personnel de la maternité (sages-femmes ou ​​ ATS), à raison de 2 jours chacun pour une formation continue dans le service de surveillance post-op afin qu’ensuite ils l’importent en Maternité.

 

-Améliorer les transmissions qui restent malheureusement trop souvent orales ​​ entre les équipes d’infirmiers. Favoriser et encourager les transmissions écrites dans les dossiers de soins, afin de limiter au mieux les oublis, les erreurs néfastes pour les patientes. Cette remarque s’applique parfaitement aussi à la traçabilité du dépistage HIV en pré Op. ​​ Aucun résultat n’est noté dans le dossier. La sécurité des opérateurs peut être engagée en cas de piqure accidentelle per opératoire.

 

- Travailler sur le dossier de soins, voire sur la planification et l’organisation des soins, dans un bureau disponible, dans lequel seraient regroupés les dossiers, le matériel nécessaire et un tableau Veleda.

 

 

6.3 L’organisation des bureaux de consultation des médecins :

 

Les équiper de petit matériel de consultation : spéculum, pince longuette, compresses, et éclairage afin d’arrêter de courir pour chercher l’objet manquant !

 

CONCLUSIONS :

 

La mission s’est déroulée dans une très bonne ambiance de respect mutuel, de confiance entre tous les membres d’EDA et nos amis guinéens grâce à l’ancienneté des relations établies entre tous les partenaires. ​​ Chacun a trouvé ses marques rapidement et à travailler en équipe.

 

Cette deuxième ​​ mission (SB+LB) dans le cadre d’un partenariat ​​ avec Gynécologie sans Frontières a ​​ été à la fois une mission de substitution et de développement. Ce qui peut s’entendre, les opérateurs guinéens ont préféré m’aider et me ​​ voir opérer pour mieux « suivre » les interventions.

 

Toutes les femmes opérées avaient une pathologie lourde (grosses tumeurs abdomino- pelvienne, cancer) qui on peut le penser n’aurait pas été prise en charge sans la présence de l’équipe d’EDA. Nous avons au moins rendu service à ces patientes.

 

Beaucoup de choses restent ​​ à améliorer, nous l’avons décrit plus haut, mais nous pensons que l’hôpital de Kankan et plus particulièrement le service de gynéco-obstétrique ont ​​ un très bel avenir.

 

Il faut encourager les médecins et gynécos des villes de KOURROUSSA, MANDIANA, SIGUIRI, KEROUANE qui avaient participé à la formation l’an dernier de revenir la prochaine fois avec leurs patientes avec l’accord du Dr SOUARE, afin qu’ils puissent eux-mêmes participer plus personnellement aux interventions chirurgicales sous la supervision d’EDA.

 

​​ Cette proposition devrait permettre de faire de l’hôpital de Kankan l’hôpital de référence régionale de la Haute Guinée et de mettre en valeur le travail de « patron » du ​​ Dr SOUARE.

 

Au total, de nouveau une bien belle mission de compagnonnage et de partage qui demande à être poursuivie selon le souhait de nos amis guinéens.

 

Rendez-vous à l’an prochain.

 

Merci à tous.

 

 

Serge BOYER Gynécologue Chirurgien ​​ 

Lyacoute BATOUL  ​​​​ IBODE

Valérie MIRANDE ​​ IADE

Laetitia ​​ BOYER IDE Post OP.

 

 

 

ANNEXES :

 

1/ Matériel et médicaments apportés

2/ Notes sur l’activité obstétricale.

3/ Dossier médical de la mission rempli par SB

4/ Conduite à tenir en Post OP

5/ Feuille de surveillance post OP

6/ Petit Lexique Français –Malinké pour usage en Post OP

 

ANNEXE N°1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ASSOCIATION LES ENFANTS DE L'AÏR

 

 

 

DESTINATAIRE :

rempli par François CHARLES

VALISE MATERIEL A LAISSER /DONS de GSF

 

VOTRE NOM

 Dr Serge BOYER

 

 

SERVICE :

rempli par François CHARLES

DCI

DESCRIPTION

QTE

PEREMPTION

 FILS CHIRURGICAUX

 Résorbable N°1

 2 b X36

 8/2020

 

 Résorbable N°2

 1b X36

 12/2020

 

 Résorbable N°0

 1b X 36

 7/2020

 

 

 

 

 

 Résorbable N° 4.0

 1bx36

 12 /2019

 

 Résorbable N° 3.0

 1bx12

 9/2020

 

 

 

 

 CASAQUES OPERATOIRES

 STERILES Taille L

 20

6/2020

 BROSSES CHIRURGICALES

 STERILES

 3

 6/2020

 GANTS CHIRURGICAUX

 STERILES Taille 7,5

 50

 4/2021

 

 NON STERILES 6,5

 40

 

 KITS A PANSEMENT

 STERILES

 8

 8/2019

 INTRASITE GEL

 

 20

 6/2020

 MASQUES BLOC

 NON STERILES

 50

 

 SURCHAUSSURE

 NON STERILES

 50

 

 SET POSE PERFUSION

 

 10

 4/2020

 PANSEMENTS

 STERILES 15X20

 12

 2/2021

 

 STERILES 9X15

 20

 7/2021

 PANSEMENTS

 STERILES 10X21

 9

 4/2019

 SONDE URINAIRE

 A BALONNET CHAR N°16/18

 10

 10/2021

 SPECULUM

 STERILE JETABLE

 20

 10/2020

 SERINGUE

 STERILES 20ML

 10

 9/2021

VENTOUSES OBSTETRICALES

 

 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ASSOCIATION LES ENFANTS DE L'AÏR

 

 

 

DESTINATAIRE :

rempli par François CHARLES

VALISE MATERIEL EN PRET

 

VOTRE NOM

 Dr Serge BOYER

 

 

SERVICE :

rempli par François CHARLES

DCI

DESCRIPTION

QTE

PEREMPTION

 INSTRUMENTS DE CHIRURGIE VAGINALE

 AIGUILLE DE DESCHAMP

 4

 

 

 VALVES DE BRESKY

 4

 

 

 PINCE DE LERICHE

 4

 

 

 KOCHER LONGUE

 4

 

 LAMPE FRONTALE

 

 2

 

 2 BOITES ENTIERES CHIRURGIE VOIE BASSE N°1 etN°2

 Liste à disposition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ASSOCIATION LES ENFANTS DE L'AÏR

 

 

 

DESTINATAIRE :

rempli par François CHARLES

VALISE ​​ MEDICAMENTS DONNES POUR LES SUITES DE LA CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE

 

VOTRE NOM ​​ Dr Serge BOYER

 

 

 

mSERVICE :

rempli par François CHARLES

DCI

DESCRIPTION

QTE

PEREMPTION

 

 

 

 

 TRAMADOL 37,5mg PARACETAMOL 325mg

 20 cp

 3b

 7/2020

DAFALGAN CODEINE

cp

3b

9/2019

PYOSTACINE 500

cp

2b

9/2021

 KLIPAL Paracétamol 600mg

Codéine 50mg

 12 cp

 2b

12 /2018

 TRAMADOL 100 mg

 30 cp

 1b

4/2021 

FLANIL

cp

1b

6/2020

 DEBRIDAT100mg

 30 cp

1b 

 1/2019

FURADANTINE

 

2b

12/2019

 AMOXICILLINE 1gr

 14 cp

 4b

 10/2019

ORELOX

 

2b

8/202012

 OFLOXACINE 200mg

 10 cp

 1b

11/2020 

ZECLAR

 

1b

9/2020

NAPROXEN

cp

1b

6/2020

FLAGYL

14cp

1b

3/2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ASSOCIATION LES ENFANTS DE L'AÏR

VALISE

N° 1

 

 

LYAKOUTE Batoul

 

 

 

DCI

DESCRIPTION

QTE

PEREMPTION

Culotte

en fil et jetable

50

-

Bétadine

dermique 10%

8

juin/21

Bétadine

Scrub 4%

3

juin/21

Gants Chirurgicaux

PROTEXIS Latex 61/2

58

déc/20

Gants Chirurgicaux

PROTEXIS Latex 71/2

8

déc/20

Gants Chirurgicaux

Sans latex 8 1/2

70

nov/18

Gants Nitrile

Gants d’examen sans poudre

250

avr/20

Compresses de gaz

10cm x 10 cm Stérile

26

janv/23

Sondes urinaires

Système clos 16FR/Ch (5,3)

3

janv/20

Sondes urinaires

Système clos 14FR/Ch (4,7)

3

janv/20

Lames multi-drains

Coloplast Silicone

7

juin/23

Tuyaux d’aspirations

Souples

5

mars/23

Drain de Redon

50cm Ch8

21

nov/18

Pointes de bistouri longues

Stériles

4

avr/23

Sondes urinaires évacuatrices

Extrémité droite femme

3

juil/22

Mèches vaginales

stériles

2

janv/23

Tubulure d’aspiration rigide

Stérile 7mm/10mm

1

févr/23

Lames de bistouri

n°23

100

mars/23

Polysorb

1/ 48mm

36

sept/22

Polysorb

2/ 48mm

36

avr/23

Polysorb

2-0/ 37mm

36

août/23

Polysorb

3/ 26mm

36

mars/23

Eau Oxygénée

10 volumes. ​​ 250mL

1

avr/21

Antiseptique

Dakin 250mL

1

juin/20

Méfix

15cm x 10cm

1

avr/20

Surgicel

Hémostatique résorbable 10cm x 20cm

7

mars/23

Stéristrip

Sans latex 12mm x 100mm

9

avr/23

Bande élastique

Adhésive latex

2

janv/23

Fucidine

2% pommade 15g

2

3/21

Sénophile

pommade

1

janv/21

Tulle gras

Stérile Lomatuell 10x20cm

20

août/22

Tulle gras

Urgotul 10x10 cm

20

4/21

Mèche iodée

Gaze stérile

1

5/22

Monocryl

2-0 70mm

16

5-23

ASSUFIl

2.0

25

sept/20

Velosorb

3.0

36

janv/19

Set de pose de sterilet

 

1

4/23

Mèches non iodo formées

5cm

3

mars/22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNEXE N°2

 

 

 

ANNEE 2017/CHIFFRE SOURCE BLOC OP

 

MOIS

César

César Code Rouge

César Rupture U

Total CESAR

Intervention Gynéco

GEU

TOTAL

1

28

11

7

46

31

14

91

2

30

12

6

48

21

3

72

3

25

12

9

46

33

6

85

4

24

16

7

47

15

5

67

5

29

12

3

44

22

5

71

6

25

12

6

43

17

 

64

7

40

10

3

53

19

5

77

8

52

0

0

52

20

7

79

9

51

19

0

70

20

4

94

10

41

18

4

63

27

3

93

11

 

 

 

 

 

 

 

12

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CESAR CODE ROUGE = Hématome retro placentaire et placenta prævia hémorragique

 

 

 

 

 

ANNEE 2017 SOURCE MATERNITE

 

MOIS

NAISSANCES

CESAR TOTAL

Pourcentage

Mort-nés

1

282

49

17,3

37

2

271

54

18,4

35

3

337

47

14

44

4

349

51

14,6

45

5

354

44

12,4

40

6

340

44

12,9

33

7

339

56

16,5

28

8

360

51

14,1

31

9

384

69

17,9

35

10

440

69

15,6

28

11

368

56

15,21

 

12

366

70

19

 

 

 

 

Sur l’année 2017  : 4190 naissances, ​​ 660 ​​ césariennes soit ​​ 15,7 %

356 Mort-Nés sur les 10 premiers mois soit 10%

10 ​​ morts maternelles en 2017

 

Commentaires : Augmentation considérable des naissances en ​​ 2017, pourcentage stable des césariennes

 

 

 

 

 

ANNEES 2013/2017 SOURCE MATERNITE

 

 

 

2013

2014

2015

2016

2017

NAISSANCES

3227

3409

3430

3612

4190

CESARIENNE

522

531

556

572

660

ECLAMPSIE

151

167

111

148

 

H.DELIVRANCE

27

51

54

48

 

POURCENTAGE N/CESAR

16,2

15,2

16,2

15,8

15,7

 

 

 

 

 

 

ANNEE 2018 SOURCE MATERNITE

 

NAISSANCES

CESARIENNE

VENTOUSE

HDD

RUPT

​​ UTERINE

MORT

MATERNELLE

ECLAMPSIE

MORT NES

JANVIER

342

70

4

4

3

1

13

48

FEVRIER

282

40

12

3

3

1

8

27

MARS

402

72

35

9

3

1

14

43

AVRIL

327

64

23

9

1

1

16

27

MAI

430

80

27

27

8

 

10

47

JUIN

432

54

42

25

13

0

13

48

JUILLET

349

50

34

13

2

0

11

39

AOUT

381

57

25

15

0

1

8

42

SEPTEMBRE

438

76

16

31

4

1

10

47

OCTOBRE

462

65

28

 

 

0

 

 

NOVEMBRE

 

 

 

 

 

 

 

 

DECEMBRE

 

 

 

 

 

 

 

 

TOTAL

3845

628

246

 

 

6

 

341

 

COMMENTAIRES :

 

Sur les 10 premiers mois de 2018 le nombre de naissances a encore beaucoup augmenté ​​ sur une année pleine il faut attendre 4600.

Le taux de mort nés est stable 9% ​​ mais le nombre de « mort nés frais » semble important. Le taux de césarienne reste stable à 16 %.

Rappelons que la surveillance des grossesses et des accouchements en Guinée sont gratuits depuis 2011 dans les structures de santé, donc les consultations prénatales sont ​​ bien suivies. Il y a peu de naissances ​​ dans les villages autour de 10%.

​​ De ce fait les femmes viennent volontiers à l’hôpital avant qu’elles aient des complications majeures, pour preuve le nombre relativement faible des césariennes et surtout le nombre de décès maternels par rapport à des structures de santé identiques dans les pays voisins (Mali).

Nous avons émis l’idée, lors du staff de restitution, ​​ de la création d’une salle de césariennes indépendante dans les locaux de la maternité afin de diminuer le temps perdu de transfert de la maternité au bloc actuel, d’avoir une salle disponible en permanence, ​​ et de ce fait contribuer à la baisse des handicaps néonataux par perte de temps.

 

ANNEXE N°3

 

DOSSIER MEDICAL N°

 

KANKAN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOM

 

 

 ​​ ​​​​ PRENOM

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ AGE

 

 

 

 

 

 

 

 

NBS ACCOUC HEMENT

 

 

 ​​ ​​​​ VILLAGE

 

 ​​​​ PROVINCE

 

POIDS

 

TAILLE

 

MARIEE RSx

 

 

DATE: ADMISSION

 

 ​​ ​​ ​​​​ SORTIE

 

DUREE HOSPI

 

 

 

 

 

 

 

 

DIAGNOSTIC

HYSTEROCELE

 

 ​​ ​​ ​​ ​​​​ IUE

 

PATHO MAJEURE ASSOCIEE

 

CYSTOCELE

 

 

 

 

 

 

RECTOCELE

 

 ​​ ​​ ​​ ​​​​ AUTRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

INTERVENTION LE/

 

 ​​ ​​ ​​​​ DUREE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACTE OPERATOIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHIRURGIEN

SB

 

AIDE OP

SB

ANESTH

 

 

SOUARE

 

 

SOUARE

 

 

 

KABA

 

 

KABA

 

 

 

AUTRE

 

 

AUTRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SUITES OPERATOIRES

SIMPLES

 

COMPLICATIONS

 

 

 

 

 

 

 

 

CONSEILS POST OP DONNES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RESULTAT ANATOMIQUE:

SATISFAISANT

 

 

MAUVAIS

 

RESULTAT FONCTIONNEL:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SATISFACTIONS PATIENTES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PATIENTE CONTRE INDIQUEE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MISSION NOVEMBRE 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SIGNATURE

SB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​ ​​​​ ANNEXE N°4

 

Conduites à tenir EN PRE ET POST OP