Compte-rendu de mission – Novembre 2018 – Kankan – PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LA MORTALITÉ MATERNELLE

 

 

 

 

 

 

COMPTE RENDU

 

PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LA MORTALITE MATERNELLE

 

du 3 au 17 novembre 2018 KANKAN

 

Référent expert :

Josiane LECHENE Sage-femme, 5ème mission

 

 

  • Objectifs spécifiques

    • mission exploratoire CSR Koumban sur le thème des références

    • travail de pair à pair au CSU de Missira

    • formation SONU au CSU de Missira : accueil nouveau-né, partogramme, délivrance, hémorragie de la délivrance

    • formation synthésards et SF HRK avec le Dr Boyer : ventouses, hémorragie de la délivrance, métrorragies pendant la grossesse

    • faire le point sur le partenariat avec le personnel de la maternité de l’hôpital de Kankan et son besoin en formation

    • s’informer sur la politique de planification familiale

 

  • Déroulement de la mission

CSU MISSIRA

    • chef de centre absent en formation

    • très bon accueil de tout le personnel

Planning des activités :

    • 9h-11h : travail de pair à pair en CPN

    • 11h-13h : ateliers de formation quand l’activité du centre le permet

Interlocuteurs :

SF, ATS, élèves ATS dans toutes les activités

 

CSR de KOUMBAN

    • chef de centre absent en formation sur Kankan

    • très bon accueil

Planning des activités :

    • présence 2 matinées en compagnie d’une SF de l’hôpital de Kankan

    • observation et partage au cours des CPN

    • observation et partage au cours de 2 accouchements

    • réunion de réflexion autour du thème des références sur l’HRK

1

Interlocuteurs :

    • ATS chargée de CPN depuis des années

    • ATS suppléant du chef de centre

    • la matrone présente le 2ème jour

 

SALLE D’ACCOUCHEMENTS HOPITAL DE KANKAN

    • très bon accueil du Dr Souaré chef de service, du Dr Kaba, de Saran Kaba sage-femme maîtresse

    • très bon accueil de toutes les SF, ATS, élèves, synthésards et matrones

Planning des activités :

    • pas d’autre ONG en maternité pendant notre mission

    • présence l’après midi quand les autres activités le permettaient

    • observations

    • courts entretiens informels

    • partage des connaissances

    • information sur le fonctionnement du matériel (incubateur, table accueil bébé, aspiration bébé…)

    • formation ventouses et hémorragie de la délivrance avec le Dr Serge BOYER gynéco-obstétricien

Interlocuteurs :

    • Dr Souaré chef de service

    • Saran Kaba sage-femme maîtresse

    • SF depuis longtemps en poste, SF plus récemment nommées

    • ATS, élèves SF, synthésards, matrones

Tableaux d’activité maternité en annexe 1(source Dr BOYER)

 

  • Moyens

    • mannequin, 2 pagnes, matériel de réa pour l’accueil du nouveau-né (poire pingouin, ambu)

    • photocopies pour atelier partogramme, crayons noirs et gomme, tableau partogramme véléda (disponible dans le centre de Missira)

    • mannequin, placenta, support vidéo pour la délivrance et l’hémorragie de la délivrance

    • vidéos prétextes à discussion sur différents thèmes

    • supports papier laissés au centre de Missira

    • questionnaires d’évaluation après l’atelier « délivrance et hémorragie de la délivrance »

    • dans tous les thèmes : cas cliniques

 

  • Résultats

  • Formation

    • 3 sessions au CSU de Missira

    • 2 sessions à l’HRK (une pour les synthésards, une pour les SF)

Contenu de la formation

    • Missira : Accueil nouveau-né, Partogramme, Délivrance et Hémorragie de la délivrance, formation CPN auprès des élèves ATS

    • HRK : hémorragie de la délivrance (HDD)

Nombre de participants

    • Missira : entre 17 et 22 participants selon les jours (7 élèves ATS, 1 élève SF, 12 ATS, 2 SF)

    • HRK : pour l’HDD : 25 personnes : SF, ATS, élèves SF. Avec les synthésards : une vingtaine de personnes

Evaluation

    • questions-réponses en début

    • cas cliniques

    • post-formation : questions-réponses, questionnaire remis après formation HDD à Missira

​​ 

 

  • Salle d’accouchements de l’HRK

    • partage des connaissances et des pratiques avec SF, ATS, élèves SF

    • information sur le fonctionnement de l’incubateur, la table d’accueil bébé, l’aspiration bébé

 

  • Activités en CPN Missira (consultations pré-natales)

    • Fatoumata Keita SF, Djamilatou Faldé ATS, Mariame Diakaté SF

    • nombre de patientes consultées entre 7 et 32 selon les jours

    • suivi de grossesses physiologiques

    • formation CPN auprès des élèves ATS

 

  • Centre de santé rural de Koumban

Mission effectuée en collaboration avec une SF de l’HRK, nommée depuis 2 ans. Elle a montré un grand intérêt pour cette mission (voir son compte-rendu en annexe), d’autant plus qu’elle n’a jamais eu l’occasion d’aller en centre de santé rural. Avec respect, elle a observé et pris conscience des conditions de travail, a écouté les remarques et témoignages des agents de santé du centre, a exposé son point de vue de SF de l’HRK sur les références, a essayé d’apporter des solutions.

  • Points forts

Missira

    • équipe très demandeuse de formation dans tous les domaines, avide de compléter ses connaissances

    • CPN bien menée quand l’activité n’est pas trop importante, très organisée

    • SF et ATS très intéressées par leur travail, ont conscience de leur mission de prévention et de dépistage

    • activité : 30 accts/mois (beaucoup de patientes sont accouchées à domicile par des ATS ​​ diplômés qui n’ont ​​ pas de poste), 50 à 60 CPN/mois

 

Salle d’accouchements HRK

 

    • personnel en tenue propre et correcte : vêtements, chapeau, sabots

    • personnel dynamique, accueillant, ouvert au partage des connaissances

    • hygiène des mains respectée

    • nouvelle dynamique dans l'équipe

    • accompagnement des patientes, écoute, respect de l'intimité autant que possible (rideaux, porte fermée…)

    • partogramme rempli en temps réel

    • voie veineuse posée à la majorité des patientes

    • utilisation du doppler sonicaïd pour surveiller les Bcf

    • bon accueil du nouveau-né : gestes, mise en incubateur (à quelques détails près)

    • gestion correcte de l'hémorragie de la délivrance (respect de la chronologie des gestes, GATPA, sondage, RU…)

    • travail des SF en binôme sur la garde (transmission et partage des connaissances entre SF expérimentée et SF récemment nommée)

    • tri des déchets : respecté, très peu de seringues et aiguilles qui traînent

    • meilleure prise en charge des césariennes (bilan par la SF, chacun sait ce qu'il a à faire et agit en conséquence)

    • un planning de ménage est organisé

    • lavage des rideaux une fois par semaine

    • planning de chaque catégorie de personnel affiché

    • protocoles affichés

    • bonne pratique en planification familiale : conseils, pose DIU-implant…

    • souci de bien faire malgré la charge de travail : accouchements, césariennes, planification familiale, service des accouchées...

 

  • Points à améliorer

Missira

    • manque de matériel : en particulier pas de pèse-bébé, pas de pèse-personne adultes, tensiomètre à partager avec la CPC

    • trop d’intervenants au moment de la CPN : SF, ATS, élèves (jusqu’à 10 personnes quelquefois)

    • besoin de formation

 

Salle d’accouchements HRK

    • cardiotocographe peu utilisé : manque d’habitude, pas de prise en état de marche à proximité des tables d’accouchement

    • la salle des accouchées est toujours bien "encombrée" (dossiers, partogrammes, matériel...), mais c'est peut- être temporaire par manque de place

    • la surveillance du post-partum encore insuffisante (saignements, paramètres...) même si il y a du mieux

    • surveillance du nouveau-né : il est important de contrôler son état dans les heures qui suivent la naissance

    • examen du placenta : ne pas oublier la face maternelle

    • penser à nettoyer le matériel : incubateur, table accueil bébé en salle de césarienne

    • l'accès au bloc opératoire : difficile, loin de la salle d'accouchements. Respecter le passage par le sas patiente

    • améliorer la communication pour les contre références

 

  • Centre de santé rural de Koumban

    • centre situé à 35 km de piste de Kankan

    • 1 salle d’attente, 1 salle CPN, 1 salle de vaccination, pharmacie, salle de soins, 1 salle d’accouchements 2 tables, salle des accouchées 3 lits

    • équipé de panneaux solaires qui alimentent jour et nuit en électricité les salles de CPC et d’accouchements

    • 4 postes de santé en dépendent

    • personnel : la SF récemment nommée est finalement retournée à Conakry, 1 ATS chef de centre, 1 ATS agent CPN, 2 ATS agents PEV (vaccination), 1 ATS agent pharmacien, 1 chauffeur est dédié au centre, nous avons constaté la présence d’une matrone qui assiste à l’accouchement et assure le ménage

 

Le centre est doté d’une « ambulance-moto » donnée par UNICEF pour le transport des patientes référées : il en assure l’entretien. Il paie le carburant pour le transfert poste de santé-centre de Koumban, mais pas pour le transfert Koumban-HRK. Malheureusement, cette ambulance-moto est « gâtée » en ce moment.

 

Nombre d’accouchements 2018

 

 

janvier

février

mars

avril

mai

juin

juillet

août

Koumban

17

06

30

15

19

29

09

14

4 Postes de santé

36

42

32

49

26

45

46

15

Nombre de CPN 2018

 

 

janvier

février

mars

avril

mai

juin

juillet

août

Koumban

265

322

255

260

284

221

235

325

 

Nombre de références

Le suppléant du chef de centre n’a pas pu nous donner le nombre de références. Cependant, d’après la DPS, ce centre est de ceux qui réfèrent le plus.

 

Modalités de références

La décision de référer est prise par la personne qui reçoit la patiente. Plusieurs possibilités ont été évoquées ​​ pour prévenir l’HRK :

  • l’ATS prévient le chef de centre qui appelle l’HRK

  • la chargée CPN appelle sa « copine » qui prévient l’HRK

 

Motifs de références d’après le suppléant et la chargée CPN (manque de registre, pas de double des fiches)

    • éclampsie

    • taille courte inférieure à 140cm

    • anémie

    • métrorragies

    • « gros foetus »

 

Causes des retards de références

    • manque de « recyclage des agents »

    • entretien de l’ambulance-moto

    • le paiement du carburant pour le transfert Koumban-HRK. Le transport peut se faire avec l’ambulance de l’HRK si elle est disponible, ou alors par l’ambulance-moto quand elle n’est pas en panne. Sinon, il faut que la famille trouve une moto. Dans tous les cas, c’est elle qui doit régler le carburant. « Quand on le dit à la famille, ils montent et ils descendent comme ça, ils vendent même leurs objets pour trouver l’argent. C’est difficile mais ils font ça car ils veulent le bien de la femme »

 

Problèmes soulevés par la SF de l’HRK

    • souvent les patientes référées arrivent sans fiche, si il y a une fiche il n’y a pas de diagnostic. La patiente ne sait pas pourquoi elle a été transférée

    • la patiente n’a pas de voie veineuse

    • ce qui entraîne un retard dans la prise en charge

 

Problème soulevé par la chargée CPN

    • absence de fiche de contre référence de la part de l’hôpital : doit s’adresser à la famille pour avoir des ​​ nouvelles de la patiente, aimerait savoir si la référence était bien menée pour s’améliorer

Au cours de ces deux matinées, les échanges entre la SF de l’HRK et les agents du centre ont été très fructueux :

    • la chargée CPN a promis de faire des efforts pour noter le diagnostic, la SF a laissé son numéro pour qu’on puisse la joindre pour avoir des nouvelles des patientes. Quelques jours plus tard une patiente a été transférée de Koumban à l’HRK, la chargée CPN avait rédigé une lettre avec un diagnostic, l’examen et son numéro de téléphone !

    • la SF a mieux compris les conditions de transfert, ainsi que le travail en CSR. « Quand je voyais une femme venir de Koumban à moto, elle était couverte de poussière. Je disais elle vient à l’hôpital sans se laver, maintenant je comprendrais », « Les agents eux aussi font leur mieux, malgré que le centre est moyen équipé, ils sont en place. Courage à eux, ensemble on trouvera la solution à nos problèmes ». Elle a d’abord observé, puis a participé à la demande de la chargée CPN à l’accueil du nouveau-né et au remplissage du partogramme (cf compte rendu SF HRK en annexe 2).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Planification Familiale

Recueil de quelques informations sur la planification familiale à Kankan.

 

À l’HRK

La planification familiale est prise en charge par les SF formées : conseils, pose DIU et Implant.

Le moyen de contraception est gratuit et choisi par la patiente. L’accord de la famille ou du mari n’est pas nécessaire.

Au moyen d’un panier prévu à cet effet, la SF présente à la patiente les différents moyens de contraception. Elle peut utiliser une roulette pour choisir le produit adapté.

 

En post-partum DIU :

    • proposé aux patientes multipares ou à risques, en salle de travail, et posé dans les 2h du post-partum sinon

les femmes ne reviennent pas, elles ne veulent plus qu’on les touche »)

    • proposé aux patientes césarisées, posé au moment de la césarienne

    • contrôle à 8 jours

Implant Lévonorgestrel :

    • 2 bâtonnets de 75mg posés en croix face interne du bras, après anesthésie locale, posés avant la sortie

    • la patiente est informée du risque d’aménorrhée et l’accepte très bien

    • contrôle à 8 jours

Ligatures des trompes :

    • proposée aux multipares césarisées

Autres :

    • contraceptifs oraux, Dépo provera injectable.

 

Tableaux en annexe 3

 

En centre de santé urbain

Le sujet a été abordé, mais pas approfondi, mérite une étude dans l’avenir.

    • pas de pose de DIU en post-partum

    • pose d’implant rare

 

  • CONCLUSION

En centre de santé, les agents font preuve d’un grand intérêt pour les formations SONU. Il paraît nécessaire de continuer. Le manque de pratique à une activité réduite (peu d’accouchements, tour de garde ATS) implique un recyclage régulier. « Tu ne peux pas appliquer quand il y a peu d’activité ». Les agents ont particulièrement apprécié que je vienne suffisamment longtemps (7 matinées).

Je ​​ viens à l’HRK depuis 2013, et en 5 ans j’ai pu constater d’énormes progrès : dans l’organisation, dans la ​​ prise en charge de la parturiente et du nouveau-né. J’ai l’intime conviction que sont à l’origine de ces progrès l’investissement au quotidien du chef de service, de la sage-femme maîtresse, des SF, ATS et matrones. J’ai ​​ senti cette année une nouvelle dynamique au sein de l’équipe maternité malgré le nombre d’accouchements toujours croissant de mois en mois.

L’apport de matériel est indéniablement nécessaire « Si tu n’as pas de matériel, tu ne peux pas appliquer ». Il ​​ faut cependant éviter de donner du matériel sans en expliquer le fonctionnement.

Le transfert des patientes au bloc opératoire est toujours difficile : prévoir dans l’avenir un bloc césarienne dans ​​ la maternité semble une priorité pour raccourcir le temps de prise en charge.

J'ai eu l'occasion de m'entretenir avec plusieurs SF et ATS de l’HRK, et à chaque fois elles ont exprimé leur désir d e continuer notre collaboration sous forme de formation théorique, et de partage des connaissances dans le travail en salle d'accouchements. Et ​​ ceci dans un respect mutuel des personnes, des compétences ​​ et des moyens.

« On n’a jamais assez de formation », « On est dans le partage, vous apprenez de nous et on apprend de vous »,

« On travaille différemment de vous avec nos moyens, mais ce n’est pas une ​​ raison ​​ pour nous parler mal et crier »

Les 2 matinées en CSR de Koumban ont été un enrichissement sur plusieurs points : la présence d’une SF de l’HRK a permis une discussion sur la réalité des faits que je n’aurai pu aborder seule par méconnaissance du terrain,elle a amorcé un dialogue entre l’hôpital et le CSR, a favorisé les échanges entre la SF de l’HRK et moi en dehors du cadre de la maternité.

« C’était un plaisir, je n’oublierai jamais ça » (SF de l’HRK)

Une enquête auprès des « échappées belles » (femmes qui accouchent à domicile) va être lancée par l’ONG ASD afin de recueillir des informations venant d’autres sources que les enquêtes menées par les SF d’EDA dans les CS urbains et ruraux. Afin de construire un projet autour de la santé maternelle.

Merci à tous les agents de santé de Missira pour leur accueil et leur intérêt lors des ateliers de formation. Merci aux agents de santé Koumban pour leur accueil, leur disponibilité et leur désir de dialogue.

Merci au Dr Keita, au Dr Souaré et à Saran Kaba pour leur accueil et leur disponibilité.

Merci à tout le personnel de la maternité pour l’accueil très chaleureux et émouvant que j’ai reçu et qui fait que je me sens de plus en plus chez moi quand je viens.

 

 

Un merci spécial à mon mari qui me laisse partir vivre ces moments si précieux chaque année, qui m’écoute et qui m’aide à mon retour pour la mise en page du CR !

 

 

Avant de partir en mission cette fois, j’étais remplie de doutes sur l’humanitaire en général, et sur notre action en particulier. L’accueil que j’ai reçu partout, et en particulier à la maternité de Kankan, m’encourage à continuer. ​​ C’est lorsque je me suis projetée 5 ans en arrière que j’ai réalisé les progrès réalisés. Nous ne sommes que très partiellement responsables de ces avancées, mais nous y avons contribué avec d’autres ONG. Je ne crois pas me tromper en pensant que chacun à notre tour, avec nos défauts et nos qualités, nos doutes et nos peurs, nous avons établi un climat de confiance propice au partage des connaissances et à la formation. Il est important de continuer le partenariat pour ne pas trahir cette confiance.

 

 

ANNEXE 1

 

ANNEE 2017/CHIFFRE SOURCE BLOC OP

 

MOIS

César

César Code

Rouge

César

Rupture U

Total

CESAR

Intervention

Gynéco

GEU

TOTAL

1

28

11

7

46

31

14

91

2

30

12

6

48

21

3

72

3

25

12

9

46

33

6

85

4

24

16

7

47

15

5

67

5

29

12

3

44

22

5

71

6

25

12

6

43

17

 

64

7

40

10

3

53

19

5

77

8

52

0

0

52

20

7

79

9

51

19

0

70

20

4

94

10

41

18

4

63

27

3

93

11

 

 

 

 

 

 

 

12

 

 

 

 

 

 

 

CESAR CODE ROUGE = Hématome retro placentaire et placenta prævia hémorragique

 

 

ANNEE 2017 SOURCE MATERNITE

 

MOIS

NAISSANCES

CESAR TOTAL

Pourcentage

Mort-nés

1

282

49

17,3

37

2

271

54

18,4

35

3

337

47

14

44

4

349

51

14,6

45

5

354

44

12,4

40

6

340

44

12,9

33

7

339

56

16,5

28

8

360

51

14,1

31

9

384

69

17,9

35

10

440

69

15,6

28

11

368

56

15,21

 

12

366

70

19

 

 

Sur l’année 2017 : 4190 naissances, 660 césariennes soit 15,7 %

356 Mort-Nés sur les 10 premiers mois soit 10%

10 morts maternelles en 2017

 

ANNEES 2013/2017 SOURCE MATERNITE

 

 

2013

2014

2015

2016

2017

NAISSANCES

3227

3409

3430

3612

4190

CESARIENNE

522

531

556

572

660

ECLAMPSIE

151

167

111

148

 

H.DELIVRANCE

27

51

54

48

 

POURCENTAGE N/CESAR

16,2

15,2

16,2

15,8

15,7

10

ANNEE 2018 SOURCE MATERNITE

 

 

 

NAISSANCES

 

CESARIENNE

 

VENTOUSE

 

HDD

RUPT UTERINE

MORT MATERNELLE

 

ECLAMPSIE

 

MORT NES

 

JANVIER

342

70

4

4

3

1

13

48

 

FEVRIER

282

40

12

3

3

1

8

27

 

MARS

402

72

35

9

3

1

14

43

 

AVRIL

327

64

23

9

1

1

16

27

 

MAI

430

80

27

27

8

 

10

47

 

JUIN

432

54

42

25

13

0

13

48

 

JUILLET

349

50

34

13

2

0

11

39

 

AOUT

381

57

25

15

0

1

8

42

 

SEPTEMBRE

438

76

16

31

4

1

10

47

 

OCTOBRE

462

65

28

 

 

0

 

 

 

NOVEMBRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DECEMBRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TOTAL

3845

628

246

 

 

6

 

341

ANNEXE 2

 

 

COMPTE RENDU DE LA VISITE AU CENTRE DE SANTE DE KOUMBAN PAR SF HRK