Compte rendu de mission – Novembre 2018 – Kankan & Siguiri – Représentation EDA

    COMPTE-RENDU MISSION

      RELATIONNEL

       ​​​​ KANKAN ET SIGUIRI

    DU 3 AU 17 NOVEMBRE 2018

 

 

François CHARLES : responsable du pôle santé, coordonnateur des missions médicales

 

Cette mission de 15 jours avait pour objectifs :

1/ LES MISSIONS

  • préparer, organiser et gérer les activités des coopérants EDA

 

2/ BILAN DU PARTENARIAT

  • faire le bilan d’étape à l’HRK (ressources humaines et équipements

  • devenir du compagnonnage

 

2/ LES PROJETS :

  • mettre en place les organismes de gestion du PUMCK

  • comprendre l’organisation et la gestion de la crèche hospitalière

  • suivre la mise en place des activités

  • élaborer une étude randomisée de la prise en charge du diabète type 2

  • élaborer un projet de prise en charge du diabète type 1 chez l’enfant

  • construire l'arbre à problèmes d'un possible projet d'appui à la santé maternelle

  • réunion avec les responsables pédagogiques à l'Institut de Formation et de Perfectionnement en Santé de Kankan

  • élaborer un projet de formation des chefs de poste du district sanitaire de Kankan

  • récolter toutes les informations nécessaires au financement de la construction d’une nouvelle maternité au CSU de Kabada

 

3/ REPRESENTATION DE L'ONG

 

1/ LES MISSIONS

1.1 La mission s'est déroulée du 3 au 17 novembre : elles comporte 22 personnes réparties comme suit : 16 à Kankan et 6 à Kintinian.

Parmi les 22 personnes seules 4 ne font pas partie du domaine de la santé : 3 bibliothécaireset 1 ingénieur informaticien

Il est OBLIGATOIRE d'avoir un chef de mission en capacité de gérer constamment les difficultés qui se présentent, de solliciter en permanence les directions hospitalières ou les personnels soignants, d'être à l'écoute des coopérants, de veiller à la cohésion de l'équipe.

Les points forts

  • Le "recrutement" de compétences spécialisées (chirurgie gynéco, chirurgie traumato, médecine infectieuse-VIH, infirmières spécialisées) qui répondent aux demandes des guinéens d'améliorer l'offre de soins.

  • La préparation des activités effectuée de longue date avant le départ par les chefs de projet :

  entretiens téléphoniques entre celui qui part et celui qui est revenu de la précédente mission

  réunions en présentiel (par domaine de compétence)

  réunions Skype

  discussions par liste de diffusion

  partage de documents

Cela permet de cerner au plus juste le contexte, de définir au mieux les objectifs et les activités de chaque coopérant. Et d'arriver sur place avec quelques données utiles et rassurantes.

  • L'organisation des activités sur place par la Direction hospitalière de l'HRK

Les points à améliorer

 

2/ LE BILAN

2.1 bilan avec les partenaires

Au début de la 7éme année d'engagement du pôle santé en Haute Guinée, il parait licite de proposer aux partenaires d'en dresser un bilan et au final de pointer les éléments d'autonomie acquis par les structures de santé afin d'amorcer un désengagement progressif d'EDA.

Pour ce faire, dès l'arrivée, dans les deux hôpitaux, il a été demandé une réunion des chefs de service afin d'entendre leurs constats et leur vision de l'avenir concernant le partenariat.

 

A KANKAN

 

En préambule j'ai indiqué que les activités d'EDA devaient s'inscrire dans le projet d'établissement 2015-2019. Et que les grandes difficultés que nous rencontrions étaient l'absence de retour à nos demandes d'informations et surtout l'absence de coordination des interventions des ONG qui interviennent à l'HRK.

Chaque chef de service a félicité et remercié EDA pour tous les apports qui font de l'HRK une exception dans l'échiquier hospitalier guinéen ; les avancées technologiques, les améliorations des connaissances et des pratiques, l'apport des consommables, l'appui à de nouvelles infrastructures sont à mettre au compte d'EDA.

2.2 devenir du compagnonnage

Plusieurs constats questionnent ce socle de nos actions avec des pistes tracées par Christine Cabane, médecin anthropologue venue à la mission N2 :

  • en ce qui concerne la présence active des sages femmes dans les maternités hospitalières, tous les entretiens réalisés mais également les problèmes d'incompréhension entre sud et nord indiquent qu'il faut arrêter les formations et le compagnonnage car les SF guinéennes sont saturées. De plus les SF EDA ont été de nouveau confrontées à la venue inopinée d'une mission d'évaluation de JhPiego dans les 2 maternités. Ils ont mobilisé tout le personnel ne laissant qu'une part congrue à EDA. Nous ne sommes pas en mesure de nous mesurer à leurs perdiem indécents qu'ils distribuent dans le service. Cette ONG abondée par l'Usaid a mis en place un projet national Haute Qualité des Soins dans les toutes les structures de santé de Guinée jusqu'en 2020. Ils viennent de réhabiliter entièrement la maternité de Siguiri pas encore ouverte mais qui va totalement changé les conditions d'exercice. Ce sont des évaluateurs peu au courant des réalités mais leur poids est considérable et le nôtre est trop faible. Le Dr Keita doit se soumettre aux injonctions venues de Conakry et n'est pas en capacité de coordonner les interventions des uns et des autres.

Ce n'est pas un abandon de notre part mais une pause qui ne prendra fin qu'à la demande des SF locales.

Tout ceci ne concerne pas les SF échographistes.

Par contre conscients de cela, des interventions extra-hôpital ont été recherchées avec réussite :

- dans les CSU le travail avec les SF et les ATS a été très fructueux à Missira moins à Bolibana et SiguiriKoro (où il a été demandé à la SF EDA de participer essentiellement aux CPN, ce qui n'est pas le but d'autant que la CPN est un royaume dans le royaume où les pratiques ne sont pas en adéquation avec les protocoles : pas ou peu de prise tensionnelle, d'interrogatoire, de counceling sur la grossesse et l'accouchement, datation approximative de la grossesse)

- dans les centres de santé ​​ : tous les personnels soignants sont très demandeurs et intéressés par les formations proposées.

  • pour l'amélioration de l'hygiène et des soins infirmiers, dès lors que le projet Twin 2H est terminé, il va s'agir d'apprécier la solution de repérer des personnes ressources dans chaque service et d'agir de pair à pair. Ce qui a été fait de façon exploratoire pendant cette mission avec réussite et ce qui a compensé les déboires des infirmières EDA dans certains services.

  • dans les domaines de spécialités médicales et chirurgicales, la demande est forte de poursuivre le partenariat comme vu plus haut.

  • et profiter de la présence des spécialistes pour continuer de former les synthésars et internes (20 présents chaque jour pendant un mois) au raisonnement clinique et thérapeutique à partir de cas concrets.

  • enfin il est licite de penser que le compagnonnage des médecins généralistes en poste dans les centres de santé est à poursuivre au vu de la mission d'Etienne Astoul à Kabada.

 

3/ LES PROJETS

3.1 Projet Twin 2H

Il se termine le 31/3/2018. Nous avons à élaborer le rapport technique final et le rapport financier. Bien que parachuté du nord et rendu complexe par un empilement de protocoles venus du Ministère de la Santé et d'Expertise France, ce projet a eu l'immense intérêt de mettre en place et de pérenniser les pratiques autour de l'hygiène et la PCI. Les progrès dans les 2 hôpitaux sont indéniables et s'il n'y avait pas pléthore dans les services des stagiaires de l'école d'ATS peu ou pas formées, les indicateurs seraient encore plus hauts. L'autre réussite concerne la création et la mise en place très fonctionnelle des Comités d'Hygiène et des Points Focaux. Un plus à Kankan avec la nomination de M. Sidibé comme responsable hospitalier de la PCI (il quitte son poste de surveillant général du CTPI). Il aura autorité sur le responsable de l'environnement et celui des traitements des déchets. Les PAO 2018 ont été élaborés et seront suivis par les CHS et Points Focaux.

Le projet aura permis également de doter les 2 hôpitaux d'un autoclave puissant, de réhabiliter les salles de stérilisation et l'installation d'incinérateurs (celui de Kankan fonctionne régulièrement, celui de Siguiri attend que le DG accepte de mettre du carburant pour le lancer).

Autre motif de satisfaction : la tenue le jeudi 15/2/2018 à Kankan de l'assemblée générale constitutive du Comité des Relations avec les Usagers pour la Qualité de la Prise en Charge de l'Hôpital Régional de Kankan (CRU-Q). Forte de 21 membres (14 membres renommés de la société civile et 7 représentants de l'hôpital) elle a adopté les statuts et élit un bureau de 9 ​​ membres. Le président élu à l'unanimité est le représentant du doyennat. Ce bureau va se réunir tous les 15 jours pour mettre en place les commissions et les activités

 

3.2 la crèche hospitalière

la pose de la première pierre a eu lieu le jeudi 15/2/2018. Les 3 semaines précédentes ont été très utiles pour revoir avec l'ingénieur chargé des travaux tous les détails de la réhabilitation et donc le devis. De plus Françoise Surrel a pu visiter deux crèches faisant ainsi moisson d'informations précieuses pour les activités, le temps d'ouverture, la qualification et les salaires des personnels. Ce qui a permis de calculer les cotisations parentales qui couvriront aisément les salaires et les frais de fonctionnement.

Le budget acquis étant très juste, ne permettant aucun imprévu, le projet a été envoyé à la Fondation Air France (réponse en mai). Et sur place il s'agissait de mobiliser la société civile. A cet effet nous avons eu la chance d'obtenir deux rendez-vous :

- auprès de S.E le Dr Ousmane Kaba, député et ancien ministre des Finances. Il est également président des ressortissants de Kankan à Conakry. Il nous a reçus dans sa villa à Karifamorah. Entretien chaleureux autour de cette crèche ; le projet lui a été remis et nous attendons sa réponse

- avec S.E Mme Nantou Chérif, conseillère spéciale du Président de la République et ancienne ministre des Affaires Sociales, de la Promotion de la femme et de l'enfant. L'objectif pour le Dr Keita et moi-même était de lui présenter le projet crèche mais également de lui demander de lever des financements pour réhabiliter l'ensemble du bâtiment où se trouvent la crèche, le centre de rééducation fonctionnelle et l'atelier de maintenance. Elle a promis de faire le maximum à son retour à Conakry.

 

3.3 projet d'appui aux Urgences et aux secours routiers

Tout est prêt pour sa mise en place. Il ne manque que les financements. Or une mission exploratoire mandatée par Expertise France est venue à Kankan en décembre. S'ils jugent le projet pertinent Expertise France sera en charge de rechercher des bailleurs de fonds. Nous sommes donc en attente de leur décision.

Nous avons été invités à l'inauguration de la nouvelle caserne des pompiers en présence de toutes les autorités particulièrement des forces de sécurité (armée, police, gendarmerie, douanes).

A noter qu'à Siguiri le Dr ABC et les personnels du service des urgences ont payé eux-mêmes l'acquisition d'un numéro d'appel unique et la mise en place d'équipes de garde (ambulanciers, infirmiers et médecins) pour prendre en charge les accidentés de la voie publique.

 

3.4 projet d'appui à la santé maternelle dans le district de Kankan

afin de répondre à un nouvel appel à projet de la Fondation Sanofi Espoir, il convenait d'établir un diagnostic et un arbre à problèmes. De nombreux entretiens avec le chef de service de la maternité, le Directeur Préfectoral de la Santé, les sages femmes, le chargé des affaires communautaires à la DPS, le Dr Ansoumane Camara de l'ONG Kosimankan, le DG de l'hôpital ont déterminés les problèmes à résoudre et les solutions à proposer. Désormais le travail d'écriture doit s'effecteur avec des allers-retours avec les partenaires guinéens.

 

3.5 participation aux formations dispensées à l'IFPSED

Cet institut privé dispense des cours pour les sages femmes, les infirmiers, les laborantins. Une réunion avec tous les formateurs locaux a montré qu'il n'existe pas de projet pédagogique et que le formateurs s'ils ont les connaissances n'ont pas forcément le faire savoir. Le Pr Chantal Kohler a accepté d'apporter son concours à l'élaboration du projet pédagogique. Ce dernier et la signature d'une convention de partenariat sont des prérequis obligatoires avant l'envoi de formateurs EDA dans l'établissement.

 

3.6 projet du groupement des femmes maraichères de Bordo.

une première visite impromptu a permis de constater le nombre important de femmes qui cultivent leurs parcelles grâce à l'eau fournie par le forage et stockée dans des bassins de rétention. Mais lors de notre venue les cuves et les bassins étaient vides. Lors d'une deuxième visite, ce problème avait été résolu (manque d'ensoleillement pour le pompe solaire, mauvaise gestion des vannes) et tous les bassins étaient remplies. Les récoltes sont somptueuses et les bénéfices au-delà de toute espérance. Il a fallu plus de 30' à la présidente pour convaincre ses adhérentes de quitter leurs parcelles pour venir danser sous les panneaux solaires qui remplacent le manguier.

 

4/ REPRESENTATION DE L'ONG

Les élections communales battant leur plein, il n'a pas été possible de rencontrer le gouverneur, le préfet, le maire en fin de mandat. Le Directeur Régional de la Santé souffrant n'a pas pu nous recevoir. Une rencontre fortuite avec les responsables locaux Unicef a tourné autour de la crèche.

Nous avons été reçus par le Conseil des Sages (les 28 chefs coutumiers de la Préfecture de Kankan) qui délibère deux fois par mois pour régler litiges et conflits. Nous leur avons présenté les activités d'EDA en tout domaine.

 

CONCLUSION

Les propositions pour l'avenir ne sont en rien définitives. Un large débat doit se dérouler au sein du pôle santé pour adopter les meilleures stratégies claires et précises, opposables à tous les candidats aux futures missions.

 

 

 

 

 

 

 

 

Fait à Kankan le 16 février 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

​​ 

5

Laisser un commentaire