Compte rendu de mission – Octobre 2018 – Kankan – Formation en chirurgie urologique

 

 

 

 

COMPTE RENDU

Formation en chirurgie urologique

7 octobre au 20 octobre 2018

Hôpital Régional de Kankan

 

 

Référent expert:

Pierre NEVOUX

Chirurgien urologue

 

 

 

Semaine 1 :

Immersion en Guinée

Découverte du service et des différents pôles d’activité : Staff du matin / hospitalisation / bloc opératoire / consultation

 

Très bon accueil du Dr Sidibe et de l’équipe d’urologie et de l’ensemble des intervenants hospitaliers

Une sélection de patients avait été faite en amont pour la réalisation de résections transurétrales de prostate et urètrotomie interne .

Frustration importante de la part des médecins surtout de ne pas avoir le matériel disponible à mon arrivée mais également quant à l’incertitude de l’avoir au cours de ma venue.

Aide très technique initiale avec avis spécialisé en consultation, dans le service et au bloc.

 

Retournement de situation avec le service d’urologie de Bamako ( service Pr Dembélé et interne : Ibrahim Yattara) , Conakry ayant refusé...

Initiation de l’endoscopie urinaire à Kankan, encourageant mais surtout leur permettant de se rendre compte des difficultés pour la mise en place de la résection (pour le moment, organisation et matériel insuffisant pour le faire en sécurité en l’état).

Côté enseignement : très demandeurs et visiblement satisfaits des cours quotidiens spécifiques à l’urologie (service d’urologie et synthésards).

 

Aide précieuse du Dr Yattara qui participe activement.

 

Semaine 2 :

Prendre de la distance par rapport à l’action.

Tentative de structurer et permettre une organisation du service d’urologie avec la consultation et le bloc, beaucoup d’interventions en urgence avec programme difficile à tenir.

Pointer les difficultés :

- avoir un tableau à jour des patients hospitalisés (tableau Veleda ne fonctionne pas, essayer même système qu’à la crèche avec une peinture type tableau sur lequel on peut écrire à la craie et qui serait placé en salle de staff d’urologie)

- développer un programme froid

- Nécessité de poursuivre les échographies (échographies abdominales de l’hôpital) sur un créneau dédié

 

Pour conclure, j’ai été ravi de venir à Kankan et de participer au travail de l’hôpital et du service d’urologie

 

Dans l’idéal, avant la prochaine mission :

  • pour l’endoscopie : s’assurer de pouvoir disposer d’une caméra, de la lumière froide adaptée

  • pour la résection : tubulures d’irrigation (pour le moment tubulures de perfusion veineuse de calibre insuffisant), glycocolle, module de bistouri électrique,

  • poursuivre l’obtention d’un test du PSA quantitatif

 

 

Laisser un commentaire