Compte rendu de mission – Octobre 2018 – Kankan – Gynécologie Obstétrique

 

 

 

 

COMPTE RENDU

Gynécologie Obstétrique

6 au 20/10/18

 

Référent expert:

Dr SERRAND Maëva

Gynécologie Obstétrique

 

 

  • Objectifs spécifiques

  • Formation échographique

  • Observation en salle d’accouchement

  • Observation au bloc opératoire

 

  • Déroulement de la mission (accueil, mise en place des activités, interlocuteurs….)

L’accueil a été partagé :

  • D’une part un accueil assez froid et en retrait de la part des sages femmes au bloc obstétrical qui semblaient désabusées par les nombreuses venues d’EDA : une atmosphère un peu fausse perceptible dès les premiers jours avec la sensation que ces dernières subissent nos interventions….

  • Les principaux médecins de la maternité ainsi que le chef de service semblaient de même peu intéressés par ma venue : aucune question pendant la première semaine et les présentations à peine faite.

  • ​​ D’autre par les internes du service au nombre de 7 ainsi que 2 médecins extérieurs et une sage-femme échographiste extérieur ont, a l’inverse, marqué un enthousiasme impressionnant dès le début de mon arrivée : tous étaient très motivés pour être formés en échographie avec énormément d’attente tant sur le plan pratique que théorique.

 

Les activités ont été dans l’ensemble faciles à mettre en place sur le plan de l’échographie :

Formation la première semaine sur l’appareil déjà existant puisque le container étant en retard nous ne disposions pas alors du nouvel appareil avec sonde endo-vaginale.

Le nouvel appareil est arrivé le mardi de la semaine suivante et est malheureusement tombé en panne sans possibilité de réparation au bout de 2h d’utilisation du fait de nombreuses coupures d’électricité et ​​ surchauffe de l’appareil. Pas de réparation possible malgré l’intervention d’un spécialiste de Conakry…

 

  • Moyens

7 internes avec moi de façon quasi quotidienne pendant 15 jours, 2 médecins extérieurs ayant abandonné au bout de 48 heures et une sage-femme de l’extérieur également présente jusqu’à la fin.

 

Appareil d’échographie déjà présent sur place avec sonde abdominale tout à fait performant et disposant d’un onduleur sécurisant pour les pannes d’électricité.

Nouvel appareil arrivé par container le 16/10 en panne après 2h d’usage sans possibilité de réparation…

L’objectif serait d’une part de climatiser la pièce pour éviter la surchauffe des appareils ; d’autre part d’installer un onduleur suffisamment lourd environ 2000 W pour éviter d’abîmer l’appareil d’échographie. Mr Sila ainsi que le directeur ont été informés de ces problèmes techniques durant la mission est le nécessaire devrait être fait avant la fin de l’année d’après eux.

 

  • Résultats

 

4-1 Formation quotidienne durant 2 semaines de 8h à 14h en échographie avec cours théoriques avant et après chaque session les matins à 8h et après midi 15h.

 

4-2 Formation  echo :

  • ​​ obstétricale : biométrie, quantité de liquide, localisation placentaire, nombre de fœtus, dépistage des principales malformations

  • gynécologique : fibrome, kyste, tumeur malignes ovarienne, principaux diagnostics des métrorragies du premier trimestre, pathologies annexielles. ​​ 

 

Cours pour chaque pathologie et formation pratique dépistage écho quotidienne.

 

4-3 8 participants quotidien / 10 initialement avec 2 abandons à 48h

 

4-4 Acquisition des compétences pratiques et théoriques en amélioration constante et progressive durant les 15 jours. Chaque Interne est désormais capable de réaliser une échographie obstétricale et gynécologique complète. L’orientation diagnostique et la réflexion devant chaque patiente a été un travail long et complet : les internes à l’issue de cette formation sont capables d’interroger la patiente, de prendre en compte le contexte clinique et les ​​ antécédents et de percevoir l’échographie comme un outil diagnostic afin d’élaborer une hypothèse et de confirmer ou infirmer une suspicion diagnostic.

 

  • Points forts :

Bonne progression, enthousiasme des internes.

Réel intérêt de la formation échographie dans le service de gynéco avec une demande, un travail assidu, un résultat impressionnant au terme de 2 semaines et un intérêt quotidien de cet outil supplémentaire à l’issue des consultations gynécologiques ou pour chaque patiente se présentant aux urgences obstétricales.

 

  • ​​ Points à améliorer

  • Intervention en salle d’accouchement et au bloc opératoire vécues plutôt comme une intrusion : personnel sage-femme et médecin ne semblant pas enclin à ma venue. Le problème principal étant que j’ai effectivement aussi, ​​ à leur décharge, ​​ passer beaucoup de temps avec les internes pour la formation échographique et n’ai pas pu m’investir avec eux, la sage-femme d’EDA Valérie étant présente et disponible pour ce point.

  • Le point principal à améliorer est l’orientation des patientes à l’accueil du CHR : beaucoup trop d’échographies sont demandées avec parfois 60 échographies par jour sans motif gynécologique : les échographies sont réalisées de façon systématique si les patientes présentes une ordonnance alors qu’elles ​​ n’ont pas encore été examinées sur le plan clinique ni interrogées par aucun médecin : aucun intérêt, travail à la chaîne sans diagnostic ni orientation de prise en charge final (les patientes arrivent au CHR avec leurs bon et repartent avec leur CR d’echo sans autre examen !) et perte de temps +++ pour les internes qui font plus de l’abattage que de la médecine.

  • Enfin point matériel et technique à améliorer de toute urgence : les conditions d’exercice de l’échographie doivent être améliorées avec une salle d’échographie climatisée pour le bien-être des internes qui y travaillent parfois de 8h à 15h sans manger et sans pause et pour le bien-être des appareils qui sont soumis à la surchauffe et donc à l’absence de fonctionnalité à plus ou moins court terme.

 

 

 

Laisser un commentaire