Compte rendu de mission – Octobre 2018 – Kankan – Projet de services

 

 

COMPTE RENDU

Appui à l'organigramme de l'établissement

HOPITAL REGIONAL DE KANKAN

Du 6 AU 20 OCTOBRE 2018

 

Référente expert :

Annyck WOSTYN

Cadre infirmière

 

Objectif :

 

Cette 3ème mission de l’année devait être la continuité de la mission de juin durant laquelle

  • un travail d’organisation avec le surveillant Général, M. Sylla, la direction du CHRK, le Dr Keita et le Directeur adjoint, le Dr Diallo et avec le chargé de l’hygiène, Ibrahim Sidibé a été initié.

  • Les bases d’une collaboration avec l’IFPSED, (Institut de formation aux métiers de la Santé) ont été posées

  • Les projets de service ont été évoqués

 

Ma mission consistait donc à poursuivre ces axes de travail et plus précisément

  • Au CHRK

  • Faire le point sur l’organigramme du CHRK

  • L’identification du personnel

  • Le rôle de Sidibé (difficultés dans son rôle, actions engagées, objectifs de travail…)

  • Le comité d’hygiène (liste à revoir, liste des référents à mettre à jour)

  • Le tri des déchets et leur élimination

  • L’accueil des élèves et des stagiaires,

  • Les « prémices » des projets de service

 

  • A L’IFPSED

Sous la « houlette » de Chantal Kohler, responsable de ce projet,

  • Rencontrer le Dr Sanoh directeur des études à l’IFPSED

  • Définir un plan d’action immédiat

  • Tenter d’élaborer un programme de collaboration

 

  • Les projets de service

  • Travail avec la direction sur l’utilité de ces projets

  • Réunions d’information pour les cadres et les chefs de service afin de les sensibiliser à ces projets

 

  • Rencontrer les responsables de la DPS, et, de l‘Inspection des Etudes Techniques de Santé

 

 

Déroulement chronologique de la mission :

 

Lundi 8 octobre

  • accueil au CHRK par une banderole de bienvenue

  • Staff, présentation de chaque membre de l’équipe

  • Visite du CHRK faite par Maryse et MC car problème important à régler pour l’organisation du travail de Chantal au labo (réunion M. Sylla, Chantal et le représentant de Mérieux actuellement au laboratoire du CHRK, avec pour médiateurs François Kohler et moi)

  • Visite du Dr Augustin

  • Réunion avec le Dr Sanoh

Mardi 9 octobre

  • Staff

  • Début de matinée avec M. Sylla

  • Visite à la DPS (Dr Dimokoba directeur Préfectoral, le dr Condé du PF, la responsable de la chaine du froid, le pharmacien et le médecin de la reproduction)

  • Réunion au sujet de l’IFPSED avec m. Sylla, Chantal et Valérie. Invité, François Kohler

Mercredi 10 octobre

  • Staff, avec « coup d’éclat » du Dr Faya quant aux CR lus par des stagiaires

  • Réunion avec le Dr Madané vice-président du Comité d’Hygiène (annexe 2)

  • Réunion provoquée par le Dr Keita, dans son bureau sur la problématique du financement de l’hôpital

  • Tour des services, vérification du tri des déchets et de leur élimination

  • Interpellation de Sylla qui veut travailler sur les CR des staffs

  • Nouvelle réunion, mais à ma demande, avec le DG concernant mon programme de mission

Jeudi 11 octobre

  • Staff

  • Ré interpellation du DG sur les problèmes de l’hôpital. Présentation du PP sur les projets de service, explication du projet d’accueil des élèves. (cela prend toute la matinée)

  • En PM, réunion avec les surveillants de service (cf CR en annexe 3)

Vendredi 12 octobre

  • Staff

  • Problème de l’élimination des déchets, mise au point avec Sy Savané, nouveau tour de l’hôpital

  • Visite à l’Inspection Régionale de l’enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, rencontre avec M. Aly Kaké, Inspecteur Régional ;

  • Pm, réunion avec le Dr Sanoh, Chantal, Valérie, en présence d’un formateur en français de l’IFPSD (cf en annexe toutes les réunions IFPSED

Samedi 13 octobre

  • « découverte » du container arrivé dans la nuit… Le Dr Keita prévoit une cérémonie « grandiose avec les médias pour son ouverture… Mais ce ne sera que lundi.. Négociations autour du problème financier de l’immobilisation du camion.

  • Puis, travail personnel à la bibliothèque

  • En Pm, réunion à la demande de Maryse pour mise au point sur les problèmes rencontrés au bloc (cf CR en annexe). Décision de « garder » Corinne à Kankan

Dimanche 14 octobre, Ouf, enfin du repos !

  • Visite d’une partie de l’équipe de Siguiri, excellent moment de convivialité (étaient venus : Michel le gynéco, Daniéla la SF, Jean-Luc le dentiste et Gaétan, l’ami de tous les missionnés passant à Siguiri.

Lundi 15 octobre. Sidibé absent la semaine précédente est de retour…

  • Staff, annonce du décès du DRS le Dr Bangoura, à Tunis des suites d’une maladie. Annonce suivie d’une minute de silence et de l’annulation de la cérémonie prévue pour le container. L’hôpital est en deuil.

  • Réunion avec les chefs de service et les surveillants pour parler de collaboration

  • Réunion avec Sy Savané toujours autour du problème d’élimination des déchets

  • Avec Equipe EDA puis avec le Dr Camara, travail sur ce que devrait/pourrait être le staff.

Mardi 16 octobre

  • Encore et toujours les déchets

  • Travail avec Sidibé

  • Puis avec Sylla

Mercredi 17 octobre

  • Staff

  • Réunion avec les médecins chefs de service (cf CR en annexe 6)

  • Listes du Comité d’hygiène et des Référents

Jeudi 18 octobre

  • Staff

  • Réunion provoquée par le DGA sur les problèmes du bloc (cf en annexe 7)

  • Travail avec le DGA

  • Pm avec Sylla et Sidibé

Vendredi 19 octobre

  • Dernier staff

  • Xième passage à la banque…

  • Attente de Sidibé parti je ne sais où, puis de Sylla disparu lui aussi. En fait journée d’attente pour terminer et rentrer à l’hôtel vers 16H !!!!

 

Commentaires

 

Les 2 semaines de mission furent centrées sur des points différents.

La première semaine, l’absence de Sidibé parti à Conakry sur l’invitation d’Expertise France, mais la présence de Chantal Kohler qui devait ensuite aller à Siguiri la 2ème semaine, ont de fait recentré cette partie de mission sur l’IFPSED, sur des réunions de médiation et sur le travail avec la direction générale.

La deuxième semaine, avec le retour de Sidibé (et le départ pour Conakry du DG) a été plus « concrète » : réparation des takatakanis, organisation du ramassage des poubelles, travail avec le SG sur des points « précis », réunions en vue des projets de service et prises de décisions pour la suite, même, si évidemment il y a eu chaque semaine des interférences entre les problématiques.

 

Vu la présence au premier staff de M. Sagoni, représentant des laboratoires Mérieux, basé à Kankan pour mettre en place le parcours qualité au labo, Chantal s’est sentie mise sur la touche. Une médiation rapide s’imposait, elle fut salvatrice pour la suite de la mission.

 

La partie IFPSED, fut source « d’angoisse », lorsque nous attendions des heures le Dr Sanoh. Allait-il accepter notre collaboration ? Les doutes furent levés dès la première réunion à laquelle assistait François Kohler avec son sens aigu de la négociation. Cf tout le processus suivi en annexe.

 

Quant au DG, il ne m’a ni ménagée, ni ignorée, mais mise dans l’embarras lorsqu’il me demandait de dégager des fonds… Dans la partie « recommandations », je fais des propositions.

 

Le travail avec M. Sylla SG est toujours aussi agréable si l’on accepte d’attendre des heures son passage prévu dans les 10mn… A sa décharge il est extrêmement sollicité, court à droite et à gauche, se disperse… Ce fut l’occasion d’aborder son rôle, sa fonction et d’ébaucher une fiche de poste dans laquelle le mot « délégation » apparaitrait en toute lettres… Pour lui c’est impossible de déléguer, pour moi, il y a certainement à y réfléchir, ce sera un à l’ordre du jour de la mission de janvier. Le Dr Diallo avec qui j’évoquais ce sujet trouve ce travail important à faire.

Pour les stagiaires, une concertation a lieu entre le SG et les directeurs des différentes écoles de santé de Kankan pour en limiter le nombre journalier suivant les recommandations ministérielles, au maximum un stagiaire par lit (ce qui est encore énorme). L’accueil n’est pas vraiment mis en place, le DGA promet d’aider le SG à mettre en place cet accueil…

A propos du Dr Diallo, on le dit peu présent sur le terrain, toujours dans son bureau. Lors de la 2ème semaine, en l’absence du DG, c’est avec lui que j’ai beaucoup échangé et j’ai apprécié ces moments d’échange. Il a des idées, est cordial, accueillant dans son bureau, capable de prendre des initiatives et des décisions et de mener une réunion difficile (comme celle réunissant les « acteurs » du bloc opératoire) dans le calme en se faisant respecter et en initiant des actions concrètes.

 

Depuis le mois de juillet, le personnel doit porter, autour du cou, un badge avec son nom et son grade. Si l’idée est excellente pour l’identification, dans sa réalisation, elle comporte trois défauts importants

  • Le badge pend sur la poitrine, se retrouve sur le malade lorsque la personne se penche, ce n’est pas l’idéal !

  • Et le nom est écrit trop petit et trop mal pour être déchiffré de loin.

  • Toutes les catégories professionnelles ont le même badge, impossible de savoir à qui l’on s’adresse.

J’ai proposé plusieurs « solutions » au DGA qui m’a assuré en parler en comité de direction car il est lui aussi perplexe sur les badges actuels (il pourrait y avoir des rubans de différentes couleur, ou des badges de couleur bien différenciées, ou des rubans de couleur à épingler sur la blouse, où….)

 

Avec Sidibé, les relations cordiales n’empêchent pas les mises au point et les recadrages. Il se disperse dans des objectifs irréalistes mais peine à gérer le « quotidien » et surtout à s’impliquer dans les actions formatives. Capable de crier sur le personnel pour un tri mal fait, mais incapable d’enfiler les gants, de prendre quelques personnes pour refaire le tri en expliquant !

Quant à Sy Savané, le responsable « évacuation des déchets », égal à lui-même, il est partout et nulle part, surtout pas là où il devrait être et a toujours des tas de bonnes raisons pour expliquer la déficience du ramassage des poubelles. Avec lui aussi il a fallu discuter, et réexpliquer l’importance de son rôle. Mais il faut aussi admettre, que rien n’est facile pour lui, la direction lui refuse le budget nécessaire pour fournir les services en produits lessiviels, payer l’entreprise de ramassage, réparer les takatakanis, etc…

 

Les réunions avec les surveillants ont été l’objet de discussions très intéressantes. Il a fallu du temps pour entrer dans le vif du sujet, puis, les petits papiers ont libéré la parole malgré la présence de M. Sylla. (CR en annexe)

Avec les chefs de service, le problème de l’horaire était crucial, il devait être acceptable par tous. IL fallait aller vite (ces messieurs n’ont pas de temps à perdre !), faire une réunion rapide, pour finalement, passer beaucoup de temps sur le projet de service qui manifestement leur a plu et terminer par des applaudissements !!! (Cf CR en annexe).

 

Les réunions de « médiation » pour le bloc ont permis à chacun de s’exprimer, parfois assez violemment dans le ton, mais elles ont aussi permis de déboucher sur des recommandations pour des nominations de personnel que nous espérons mises en œuvre rapidement.

 

Bémol pour le comité d’hygiène qui n’a pas réussi à organiser une réunion durant la mission, oui, le « deuil » a perturbé le fonctionnement de l’hôpital par le départ d’une délégation à Conakry pour les funérailles, mais il y avait aussi visiblement un manque de volonté. Le Dr Madané vice-président, a néanmoins promis de réunir rapidement le comité pour mettre à jour la liste des participants (plusieurs ne viennent jamais aux réunions), et, surtout de revoir avec le SG et le chargé d’hygiène la liste des référents par service car plusieurs ont été mutés. En « sourdine », j’ai appris que chaque participant bénéficiait d’une indemnité de 50000FG/réunion durant le projet d’Expertise France. Comme le projet est terminé, il n’y a plus de subvention, donc plus de réunion… Léthargie assurée du comité

Idem pour le Comité des Usagers, en coma profond. Le Dr Ansoumane Camara qui en était le représentant à l’hôpital promet aussi de tenter une réanimation… ​​ 

Comme responsable de mission, la représentation et les salutations aux différentes instances administratives (DRS, DPS, Inspection de l’ETS) étaient aussi au programme. Les CR de RV sont en annexe.

 

Points « forts »

 

Revenir plusieurs fois de suite, être connue est un grand atout. EDA est apprécié, attendu, ses membres respectés, c’est un point essentiel de réussite de mission.

La cohésion de l’équipe est aussi un facteur de réussite. Nos partenaires « sentent » très vite s’il y a des dissensions entre nous. Or, là c’était une « belle équipe » avec de grandes compétences vite reconnues et appréciées.

Présents à 7h45 à l’hôpital, l’équipe n’a jamais été en retard, ce fut remarqué par le Dr Faya au cours d’un staff. Et les journées se prolongeaient souvent après 17h (parfois 19 pour les réunions avec le Dr Sanoh)…

La disponibilité dont font preuve nos collègues (Sylla et Sidibé pour moi) permet un travail approfondi (même si parfois la patience est mise à rude épreuve). L’accueil chaleureux reçu, le fait de pouvoir circuler partout comme dans « mon » établissement est une grande chance et aussi une preuve de confiance à mon égard.

Le temps dont nous disposons est un luxe. Pas de bailleur pour nous imposer un rythme inacceptable localement, ni des protocoles aberrants. Il est possible d’avancer pas à pas, de suivre le rythme de compréhension et d’adhésion de notre partenaire, luxe énorme !

 

 

Points à améliorer

 

Pour cette mission, nous avons eu la chance d’être en « petite » équipe (12 personnes), dont 8 directement impliquées dans les services, une SF en centre de santé le matin, une personne à la crèche, un « électron libre » entre université et hôpital et moi, très peu souvent dans les services, c’est un nombre acceptable pour le CHRK. Dans de nombreuses discussions, nos partenaires nous ont dit apprécié ce nombre (autrement dit, ne pas apprécier le grand nombre). Je pense qu’il nous faut être vigilants et respecter leurs envies et surtout leur capacité à nous supporter. Nos exigences, notre rythme, notre façon de travailler, donnent une pression importante, attention au « burn out d’EDA »

 

Nous devons apprendre la patience (« demain il fera jour »), pas facile lorsque nous n’avons que 2 semaines pour mener une action, mais c’est primordial pour la suite. Pour autant, le laxisme est un défaut important qui ne permet pas d’avancer. Juste milieu toujours difficile à trouver ! (et que je n’ai pas toujours trouvé, il faut l’avouer…).

 

 

Recommandations

 

Nommée « chef de mission », je me suis trouvée dans une situation délicate lorsque le DG m’a pris dans son bureau pour discuter du budget de l’hôpital. Nous n’avons eu aucune formation (information ?) à ce sujet. Est-ce notre rôle ? En l’absence de François j’étais l’interlocuteur « normal » pour le DG, sauf que…

Une réunion avec les quelques personnes qui sont nommées de temps à autre « chef de mission » (il n’y en a pas 50) serait la bienvenue. Cette réunion pourrait en quelque sorte établir une « fiche de poste » de chef de mission avec prérogatives, références (vers qui, quand ?), apprentissage de la comptabilité et latitude aux négociations financières. Pour en avoir discuté avec Marie, je sais qu’elle en serait ravie.

  • Avantage pour EDA : avoir un « pool » de quelques chefs de mission pouvant à tout moment faire face à une absence du « grand chef ».

  • Avantage pour les « chefs » nommés, mieux connaitre leur rôle et donc le remplir plus efficacement.

 

Sur le déroulement des missions, outre le fait d’éviter des missions de 15 personnes sur un même site, enchaîner 2 missions successives avec des profils similaires (ex pour des formateurs en écho) est contreproductif. Chaque personne a sa façon de faire, les apprenants mettent quelques jours à bien les comprendre, ils devront s’adapter à une autre façon et parfois les discours peuvent comporter des variantes déstabilisantes pour des personnes dont le français n’est pas la langue maternelle.

Sur les profils : demander à des infirmières de travailler dans des services surbookés de stagiaires n’est pas réaliste. Si une demande émerge de la part d’une surveillante qui manage correctement son service, l’infirmière trouvera sa place, dans le cas contraire, c’est la mettre en difficulté et faire subir au personnel local une ingérence très mal vécue.

Un profil doit correspondre à une demande (ou projet) précis, et non à une personne à caser quelque part.

 

 

Conclusion

 

Les 4 objectifs fixés CHRK, IFPSED, projets de service et rencontres dans les directions départementales et régionales ont été remplis. Maintenant, l’efficacité est-elle au rendez-vous ? La mise e œuvre de décisions effective ? C’est certainement moins certain…

Mais.. Ne dit-on pas que Paris ne s’est pas fait en un jour ?

J’ai la vanité de penser que tant le SG, que le DGA, ont pris plaisir à élaborer des plans, envisager des actions autour des axes de nos discussions et réunions. L’entente fut cordiale, constructive et, j’ose le dire très agréable. Le respect mutuel que nous nous portons permettait des discussions franches et animées. Tous 3 avons appréciés ces moments d’échange.

 

A la séparation, nous nous sommes donnés des objectifs pour la prochaine mission en janvier :

Pour le DGA

  • éclaircir l’organigramme : place et rôle de M. Touré sensé être l’adjoint aux soins du SG, mais complétement inefficace et absent, tellement absent que je n’ai pas réussi à le rencontrer…

  • se pencher sur le problème du tri des urgences et faire des propositions d’amélioration

Pour le SG

  • travailler à l’accueil des stagiaires

  • avec le Dr Madané réunir le comité d’hygiène et, avec Sidibé mettre à jour les listes des référents

  • rédiger et distribuer le compte-rendu des réunions du comité d’hygiène

Pour Sidibé :

  • rendre le tri effectif dans tous les services

  • travailler avec le SG à l’accueil des élèves et à leur formation en PCI

Pour moi :

  • rester en relation avec la Guinée…

  • faire un rapport à l’équipe cadre EDA

  • préparer, avec cette équipe, les futures missions

 

Quant à la prochaine mission de cadre,

  • elle devra, avec la direction et le SG, ​​ travailler à la fiche de poste du SG

  • à la révision des fiches de postes du personnel avec le SG puis avec les surveillantes

  • et élaborer une formation en PCI pour les élèves stagiaires de 2ème et 3ème année qui n’en n’ont pas eu dans leurs écoles (demande d’un élève IDE) et… sans doute bien d’autres choses à voir ensemble…

Annexes

 

Annexe 1, DPS le mardi 08/10/18

 

CR Réunion à la DPS mardi 08/10/2018

 

 

Présents :

  • Professeur François Kohler

  • Annyck Wostyn

  • Médecin chef de la DPS

  • Dr Augustin, responsable des Centres de santé-

  • La responsable de la chaine du froid

  • Dr Condé du Planning familial

  • Le médecin de la Santé Reproductive

  • Et un stagiaire pharmacien

 

 

Présentation des présents, de l’équipe EDA, des activités de la mission.

Demande d’autorisation (pour Valérie SF, ) d’aller dans les centres de santé ruraux évaluer les problèmes de référence surtout concernant les femmes enceintes en vue de futures missions dans ces centres.

 

En points supplémentaires :

  • Le Dr Augustin reparle des formations de chefs de poste et de l’utilité de les relancer

  • François aborde le problème de la sous-vaccination des personnels de santé qui visiblement de tracasse pas trop le DPS. Le Dr Augustin y répond plus pertinemment. François propose une enquête pour déterminer les besoins en vaccination.

 

 

 

 

 

 

Annexe 2. Entretien avec le Dr Madané, vice-Président du Comité d’hygiène

 

Point sur les réunions depuis le mois de juin.. ce fut vite fait car il n’y a eu aucune réunion…

Le comité est en léthargie…

Le compte-rendu est lui aussi resté dans les limbes. Raison invoquée : la personne chargée de la faire n’est plus dans l’établissement ! (c’est une raison comme une autre !!!)

Point sur les membres du Comité, les actifs, les absents chroniques, ceux qui ont quitté l’établissement..

Idem pour les référents, dont la liste sera actualisée par le SG et le chargé d’hygiène.

Il promet la réunion du comité avant l’arrivée de la prochaine mission EDA

 

Annexe 3. Réunion avec les surveillants de service

 

 

Réunion, M. Sylla, SG avec les surveillants des services

​​ Jeudi 11 octobre 2018

 

Présents 

 

  • M. Sylla SG

  • Condé Pacely surveillant ORL

  • Vondé Ibrahima Kali suppléant ORL

  • Sidibé Youssoouf surveillant urologie

  • Bérété Fanta, Diabétologie

  • Nantenin Magassoumba, pédiatrie

  • Daloba Tambassa, traumatologie

  • Kodjou Sangaré, radiologie

  • Elie Melimono, bloc opératoire

  • Fatoumata Camara, Médecine Générale

  • Fanta Cherif Haidara, CTEPI

  • Mariam Condé, anesthésiologie

  • Saran Kaba, maternité

  • Sabouyan Camara, urgences

 

 

 

Ordre du jour de la réunion

  • Brainstorming sur le rôle et les difficultés des cadres

  • Présentation du power point sur le projet de service

 

 

Déroulement

Les surveillants adhèrent bien au principe des petits papiers sur lesquels ils notent une difficulté de leur rôle.

 

Ces difficultés regroupées en plusieurs catégories :

  • Difficultés administratives

- pas de connaissance des prérogatives du surveillant

- pas de formation administrative

- pas de connaissance réelle sur le fonctionnement administratif de l’hôpital

- pas de « cadre organique »

2. ​​ difficultés logistiques

- manque d’approvisionnement en produits nécessaires

- problème des coupures de courant

- locaux pas toujours adaptés

3. ​​ difficultés de management

- ​​ manque de formation

- difficulté à gérer le personnel

- retard chronique du personnel

- manque d’organisation et de planification

- la limite des pouvoirs du surveillant

- la gestion des stagiaires

4. ​​ difficultés relationnelles

- relations difficiles avec le chef de service

- manque d’investissement des chefs de service

- ne pas se sentir respecté par le chef de service

- les médecins donnent des informations au patient sans rien dire au surveillant

- absence fréquente des médecins

- incompréhension mutuelle

 

5. ​​ difficultés de formation

- pas de formation au rôle d’encadrement

- ne pas savoir comment former son personnel

 

S’ensuit une discussion ouverte sur la perception que chacun a de son rôle de surveillant.

Il en ressort une conscience générale de l’importance de leur rôle dans la gestion de leur service.

Gestion des biens en général

Gestion dans la qualité de soins

Gestion des ressources humaines

 

Ensuite, présentation par PP sur le processus d’un projet de service.

Tous paraissent bien comprendre et les questions et réflexions sont pertinentes.

 

Puis M. Sylla fait une mise au point sur la problématique des CR lus au staff du matin suite à l’incident de mercredi matin.

 

Conclusion :

Chaque présent recevra un CR qui pourra servir de base de discussion pour une prochaine rencontre

 

Séance levée à 16h, mais poursuite de la discussion à « bâtons rompus » autour des restes du repas.

 

 

NB, le lendemain, en croisant des surveillants dans l’hôpital, 2 m’ont « félicitée » et assurée de leur envie de travailler sur ces projets….

 

 

 

 

 

 

 

 

Annexe 4. Inspection régionale de l’Enseignement Technique (cf Bilan de collaboration avec IFPSED en fin de fichier)

 

 

 

Annexe 5

 

Compte rendu réunion concernant l’IFPSED au CHRK (mardi 09/10/2018)

 

 

Présents :

  • M. Sylla, SG

  • Chantal et François Kohler

  • Annyck Wostyn

 

Problématique :

Incidemment nous avons appris que le CHRK allait signer une convention avec l’IFPSED concernant l’accueil des stagiaires et les médecins qui y donnent des enseignements.

Demande est donc faite au SG d’une réunion « d’éclaircissement.

 

 

Le SG connait bien le propriétaire de l’école et croit en la qualité de l’enseignement.

Des cadres de l’hôpital sont bien sollicités pour donner des cours, mais la convention n’est pas ficelée

  • Présentation du projet pédagogique envisagé par Chantal

  • CR succint de notre réunion avec le Dr Sanoh

  • Explication sur la façon actuelle d’enseigner (pompage sur le net…)

 

Le SG parait favorable à notre proposition et pense que cela pourrait intéresser les autres écoles…

 

 

 

Annexe 6

Réunion avec les Chefs de service

 

Mercredi 17 octobre 2018

 

Réunion avec les chefs de service. Doit être rapide car chacun est attendu dans son service…

 

Buts :

  • Réflexion sur le rôle du chef de service… Comment chacun sent/vit son rôle

  • Quelles sont les difficultés à remplir ce rôle ?

  • Qu’est-ce qu’un projet de service

 

 

Présents :

  • Madané Diallo   stomato

  • Abdoulaye Sylla  SG

  • Ansoumane Camara  Diabéto

  • Abdoul Aziz Bangourapharmacie

  • Moussa Koulibaly  pédiatrie

  • AbdramahmeDistou DialloMédecine Générale

  • Sadou Diallo   radiologie

  • Yssa Diallo   comptabilité

  • Abdoul Aziz Camara  cardiologie

  • Mamady Fofana  ORL

  • Faya    chirurgie

  • Yaraboye    urgence

  • Idrissa Sidibé   OPH

  • Mamoudou Camara  Laboratoire

 

 

Ecoute attentive, puis demandent à prendre le temps de réfléchir aux « problématiques » exposées et à me rendre leur « copie » le lendemain.

 

Ensuite diaporama sur le projet de service, quelques questions intéressantes qui prouvent leur compréhension du projet.

 

Information sur le déroulement à partir de janvier 2019.

 

Copies rendues pour 8 chefs de service

D’où il ressort :

​​ Qu’ils ont conscience de leur importance et de leur rôle pour la majorité, mais qu’ils rencontrent beaucoup de difficultés dont :

  • Une difficulté de gestion du personnel

  • Une incompréhension fréquente des infirmières

  • 2 disent ne pas savoir exactement ce que l’on attend d’eux

  • Problèmes de locaux et de matériel inadaptés

  • Coupures trop fréquentes d’électricité

  • Familles des malades agressives

  • Pas assez de financement pour améliorer leur service

  • Trop de stagiaires dans les services

  • Problème de formation du personnel

  • Manque de consommables

  • Un chef de service se plaint des affectations non « concertées »

 

Tous ces problèmes sont à mettre en parallèle avec les problèmes recensés par les surveillants…. Ce sera l’objet d’une future réunion…

 

 

 

 

 

 

 

Le texte qui suit « Bilan de la collaboration…) a été écrit par Chantal Kohler

 

 

​​ Bilan de la collaboration entre EDA et l’IFPSED

Octobre 2018

 

Le projet est suivi par Chantal Kohler (médecin, responsable du projet), Valérie Georges (sage femme), François Kohler (professeur Santé Publique), et Annyck Wostyn (cadre Infirmier).

 

Rencontre avec le Dr SANOH – lundi 8 octobre :

 

Les cours sensés reprendre le 03 octobre ne sont toujours pas assurés à cause de ​​ la grève de tout le personnel enseignant en Guinée.

Cette année, 3ème année de fonctionnement de l’IFPSED, donc dernière année d’étude pour la première promotion de toutes les filières, sauf, celle des techniciens de laboratoire.

A noter que les matières sans enseignant ne sont pas assurées jusqu’à présent…

 

Une discussion sur la pédagogie actuelle est engagée :

  • Les cours magistraux sont évalués par des épreuves rédactionnelles

  • Peu de pratique. Les étudiants apprennent la pratique sur des fiches de protocole !

  • Peu ou pas d’évaluation des compétences

  • Peu de suivi des stagiaires sur site

  • Les enseignements sont confiés à des enseignants pas vraiment formés à la pédagogie et chacun fait ce qu’il peut. Exemple : on confie le module de pédiatrie au pédiatre qui fait son programme en fonction de ses connaissances et de ses « affinités » !

  • Le recrutement des formateurs est fait par « sollicitation » de M. Sanoh.

  • Deux groupes de filières : d’une part, celles qui se déroulent après le baccalauréat (Infirmières, sage femmes, préparateur en pharmacie, technicien de laboratoire et technicien de santé publique) et d’autre part la filière ATS qui est proposée après le BEPC.

Après discussion, un nouveau fonctionnement est proposé sur une structuration du programme avec la mise en place d’un tronc commun en première année pour les cinq filières post-bac. Les modalités pédagogiques seront à préciser ; les cours magistraux pourront être soit en amphi, soit en cours « répétés ». Ensuite une spécialisation en fonction des filières sera faite en deuxième année destinée à l’apprentissage des compétences de chaque formation. La dernière année sera faite de stages spécifiques en dernière année à chaque filière.

Cette proposition, a reçu l’approbation du Dr Sanoh.

A noter : cette pédagogie ne peut débuter qu’au démarrage d’une nouvelle promotion, donc dans l’idéal, en septembre 2019.

 

Rencontre avec M. SYLLA, Surveillant Général – 9 Octobre : Par un pur hasard, nous avons appris que M. Sylla était le responsable des enseignements faits à l’IFPSED par des personnels de l’hôpital qui préparent leurs cours en piochant sur Internet. Nous avons souhaité lui faire part de ​​ la proposition faite au Dr Sanoh, à savoir :

  • réaliser un enseignement plus transversal avec un tronc commun pour toutes les filières (première année) puis enseignements plus spécifiques sous forme d’ED/TP en 2ème année puis stage en 3ème année

  • avoir un encadrement plus important des stagiaires sur les lieux de stages

  • découper de façon plus importante les modules afin d’avoir une meilleure couverture du programme

Cette proposition lui convient et il nous conseille de prendre contact avec l’inspection régionale des enseignements techniques.

 

 

Rencontre à l’inspection régionale des enseignements techniques et des formations professionnelles (ETFP) – 12 octobre :

La rencontre s’est faite avec Annick Wostyn, François Kohler, M. Sylla et Chantal Kohler où nous avons rencontré le Directeur adjoint. Nous lui ​​ avons présenté les enfants de l’Aïr ​​ et l’avons informé de notre implication à l’IFPSED. Cette rencontre a été très efficace. Le directeur était bien conscient des difficultés réelles de formation dans les écoles de Santé même si un programme national existe.

L’idée de modifier l’enseignement actuel à l’IFPSED en en faisant une école pilote qui pourrait être un modèle pour les autres écoles de la région lui a paru très intéressant.

Nous avons pu ainsi assurer un échange très chaleureux et obtenir un contact.

 

Proposition de programme d’un tronc commun pour la première année des filières post-bac

Réunion avec le Dr Sanoh, Oumar Condé (professeur de français) (IFPSED) et Valérie George, Annyck Wostyn et Chantal Kohler (EDA).

 

A partir des programmes des différentes filières, un programme commun pour la première année, validé par l’ensemble des participants, est constitué de 8 modules qui seront coordonnés par un responsable de module qui devra constituer son équipe pédagogique :

 

Module 1

Déontologie Ethique Législation

Différentes professions : rôles et champs de compétences

Textes officiels des différentes professions

Définition de la déontologie : code international

Droit de l’homme et de l’enfant

Devoirs vis-à-vis du patient

Organismes disciplinaires professionnels et représentation des professions

Responsabilités civile, pénale et administrative

 

Ethique médicale, secret médical / professionnel

Législation du travail : fonctionnaire / fonction publique ; secteur privé ; code du travail ; contrat de travail ; conventions collectives ; droits et devoirs employeurs / employés

Module 2

Santé communautaire

Introduction à la santé communautaire

Notions de santé publique ; Epidémiologie

Bases d’hygiène de vie et assainissement

Education du patient ; Besoins de Virginia Handerson

 

Psychosociologie / anthropologie

Culture et phénomènes culturels

Groupes sociaux

Psychologie de l’enfant, de l’adolescent, de l’adulte et de la personne âgée

Modèle 3

Connaissance du corps humain

Histologie : cellule / organes

Anatomie et physiologie des grands appareils :

Appareil ostéo-articulaire / Peau

Appareil pulmonaire

Appareil digestif

Appareil urinaire

Appareils génitaux

Appareil cardio-vasculaire

Système nerveux

Module 4

Infectiologie

Hygiène de base : lavage des mains ; soins infirmiers ; asepsie / antiseptiques

Microbiologie : bactériologie ; virologie ; parasitologie

IST : VIH ; Hépatite B ; hépatite C

Prévention des infections

Maladies infectieuses

Module 5

Hématologie – immunologie

Les cellules sanguines : caractéristiques, fonction et numération

Bases d’immunologie : les cellules : lymphocytes ; macrophages ; La réponse immunitaire

La coagulation

Principes des techniques de laboratoire

Module 6

Pharmacologie

*Chimie organique : acide / base ; pH, …

*Biochimie

*Le médicament : définition, rôle, classification ;

Voies d’administration et d’élimination des médicaments ; Différentes formes pharmaceutiques Rangement, conservation règles de prescription et de dispensation des médicaments ;

*Notions de pharmacodynamie et de toxicologie, de tolérance, d’intolérance, de synergie, d’antagonisme, d’accoutumance, de dépendance et d’assuétude ;

Différence entre dosage, dose et posologie ;

*Calculs médicaux : Concentration, dilution : définition, principes, méthodes et règles ; Calcul de des débits de perfusion et de transfusion ; Calcul des dilutions ; Calcul ​​ de doses des médicaments ;

Module 7

Outils de recherche

Anglais / français

Bibliographie, analyse article

Statistiques : paramètres statistiques : moyenne, variance ; loi normale ;

Outils de bureautique

TIC

Module 8

Uniquement sous formes de travaux pratiques :

6 séances

Hygiène : lavage des mains ; port des gants ; gestion des aiguilles

Prise des paramètres : TA ; pouls ; poids taille

Gestion du malade : position dans le lit ; toilette du malade ; prévention des escarres

Prélèvement sanguin

Pansements : humide ; chaud ; alcoolisé / bandage

Secourisme

 

​​ La suite de la démarche proposée est la suivante :

  • Le Dr Sanoh trouve, parmi les enseignants motivés de l’IFPSED, les coordonnateurs de chaque module à qui il expose le programme ;

  • Mission EDA de novembre 2018 : Patrick Castaing assure une formation à l’enseignement pour ces coordonnateurs

  • Mission EDA janvier  2019 (Annyck Wostyn et Maryse Véron) et mission EDA février (Chantal Kohler) aident chaque équipe pédagogique à construire son module : détail de chaque cours, volume horaire, méthode pédagogique, évaluation. L’organisation des travaux pratiques du module 8 sera également à faire.

  • Mission EDA Juin 2019 (Annyck Wostyn) fait le point avec chaque équipe sur le contenu de chaque module et finalise le programme en vue d’une mise en route en septembre 2019.

  • Les missions EDA (calendrier et enseignants potentiels) sont communiquées pour janvier au Dr Sanoh afin qu’il puisse les transmettre à ses équipes pédagogiques pour harmoniser les programmes.

  • Au cours de l’année universitaire 2019-2020, à chaque mission EDA, les membres concernés par les enseignements participent ​​ en binome avec les enseignants IFPSED.

  • Un groupe Whathapp est constitué entre les deux participants IFPSED et les quatre membres EDA afin d’avoir un suivi régulier.

 

 

Coordonnées de chacun :

Dr SANOH : 224 655 616 764 /224 628 616 764 - sanohsidiki87traore.ss@gmail.com

M. CONDE : 224 628 26 83 56 / 224 656 28 44 83 - oumarfaroukconde@gmail.com

Chantal KOHLER : 224 622 53 94 30 / +33 6 10 19 12 41 – chantal.kohler@univ-lorraine.fr

Annyck Wostyn : 224 625 87 87 71 /+33 6 08 99 38 78 -  ​​​​ wostyn@orange.fr

Valérie George :224 625 05 28 00 /  ​​ ​​​​ - valerie.george222@orange.fr

 

 

 

 

 

 

 

14

Laisser un commentaire