COMPTE RENDU – MEDECINE GENERALE HOSPITALIERE

COMPTE RENDU

MEDECINE GENERALE HOSPITALIERE

HOPITAL REGIONAL DE KANKAN

  • du 18 janvier au 2 février 2019

 

Référent expert :

Dr Hervé Mangin

des hôpitaux universitaires Tenon et Saint Antoine à Paris ; ex Médecin Attaché aux Service d’Accueil des Urgences du CHU Henri Mondor ; ex Médecin responsable consultation PASS

Ex chargé d’enseignement Clinique et MSU faculté de médecine Paris 12 ;

 

Introduction

  1. L’action d’EDA pour élever le niveau de prise en charge des malades et l’autonomie des intervenants nécessite de poursuivre : l’amélioration des pratiques médicales dans le service de médecine générale, la formation des médecins urgentistes, un soutien au Dr Bah du CSU de Kabada et de compléter la formation des synthésards en poste.

Objectifs de votre mission

  1. Adapter au contexte, les formations des jeunes médecins de médecine générale et des urgences ciblés sur leurs besoins dans leurs exercices quotidiens. – Créer un lien fort entre les infirmiers et les médecins.

             –  Améliorer la pédagogie des formations aux synthésards

Déroulement de la mission

-Présentation de chaque membre de la nouvelle équipe EDA et de leurs objectifs principaux, lors du staff de l’hôpital marqué par l’absence du directeur gravement malade.

Observations et constats initiaux :

Visite de l’hôpital : Diminution de la poussière (en comparaison avec janvier 2019) grâce aux travaux de terrassement extérieur en cours

-parking organisé des motos

-Crèche active pour les enfants du personnel.

Sollicitation immédiate par un médecin du service de la maternité pour prendre en charge une mère en post partum dans le coma depuis 24 h sans diagnostic étiologique.

Bon accueil par le chef du service de MG et ses 3 jeunes médecins qui acceptent à priori ma présence à leurs côtés lors des visites et consultations.

Ressenti d’une franche tension entre les médecins et la surveillante du service des urgences

Absence des synthésards

 

Activités réalisées

    En MG :

– Accompagnement des médecins

Le matin lors du mini staff du service tentative de le dynamiser et de l’enrichir :

En favorisant la prise de parole des participants, les échanges avec le médecin du jour, les questionnements des personnels infirmiers sur les malades, leurs rôles et leurs besoins de formation.

Puis lors de la visite : écoute de la présentation succincte de l’infirmière en charge du malade et des problématiques exposées par le médecin

A ma demande reprise des étapes de la démarche clinique : contexte, interrogatoire, nouvel examen physique global puis ciblé. Démonstration, après accord du malade, des gestes d’examen non faits ou mal maitrisés. Nouvelles hypothèses étiologiques évoquées. Critiques constructives des examens, de la thérapeutique et des décisions de correction faites par le médecin si nécessaire.

L’après-midi lors des consultations de suivi post hospitalisation : Reprise de la démarche clinique et échanges avec le médecin sur les possibilités dans ce contexte de prise en charge globale.

Assistance à des présentations de médicaments par un Visiteur Médical représentant de l’industrie pharmaceutique. Démonstration d’un autre type de dialogue avec le VM en abordant les notions de décryptage critiques, de la mise en évidence des nombreux biais dans les conclusions des études cliniques présentées et les répercussions des « cadeaux « faits au service et aux médecins sur leurs prescriptions.

Presentation de la revue Prescrire avec remise d’exemplaires numériques.

Comme outil indépendant de mise à jour régulière des connaissances thérapeutiques qui semble enthousiasmer les jeunes médecins.

Proposition au chef de service le Dr Konate de recevoir la revue Prescrire et de la diffuser   aux médecins. Grace à l’intervention d’Annick  Wostyn,  Cheffe de Mission, et de Maryse Veyron (qui collabore à Prescrire) un abonnement annuel est offert.

La proposition de faire une contre visite systématique du service l’après-midi ne semble pas retenir leur intérêt : les patients « graves » étant réévalués par leur médecin. L’après-midi est occupé par des consultations de suivi et la journée se termine à 16 H moment où débute la » Garde » avec revue de tous les patients.

 

Proposition de réfléchir sur l’organisation de la visite du matin avec comme objectifs d’améliorer la qualité du vécu du malade, la pertinence des décisions et le suivi médical au sein de la » chaine des soins »

Proposition d’organiser régulièrement dans l’avenir des staffs de service :

 Sur les malades aux pathologies les plus récurrentes (cardiovasculaires, métaboliques, infectieuses, parasitaires, digestives, neurologiques).

 Sur l’analyse critique documentée des thérapeutiques les + prescrites en abordant notamment les problématiques des antidiarrhéiques, des antibiotiques, des transfusions et de la non utilisation des DCI en consultation ;

Entretiens brefs avec la surveillante de MG (affectée par un décès famillial) ne permettant pas d’analyser toutes ses interactions et ses rôles dans l’organisation des soins dans le service.

__________________________________________________________________

 

 

Conclusions :

Points forts :

Bonne collaboration professionnelle entre les membres de l’équipe EDA   pour les prises en charges et les formations nécessitant des compétences multidisciplinaires.

Ambiance détendue.

Relations collaboratives de confiance avec les médecins du service de MG et à Kabada.

Points faibles :

Objectifs insuffisamment préparés.

Service de MG semblant peu impliqué dans la définition des objectifs et les modalités de mise en perspectives.

D’où un constat d’inachevé dans les actions avec des objectifs incomplètement remplis. Cela semble inéluctable dans le contexte d’interventions ponctuelles relativement courtes.

 

Cinq propositions principales :

1 Poursuivre la professionnalisation avec un plus haut niveau de prise en charge centrée sur les patients en Médecine Générale et aux Urgences en établissant avec eux des objectifs évaluables qui leurs permettent de progresser de façon constructive.

 

2 Améliorer la coordination des équipes EDA se succédant dans la formation des personnels des urgences et de MG.

 

3 Tenter d’introduire une formation continue, autonome et pérenne au sein de ces deux services en les impliquant plus dans l’organisation et la conduite des séances formatives que nous organisons.

Evaluer à distance les acquis post formation.

 

 

 

Laisser un commentaire