COMPTE RENDU – Mission de compagnonnage et formations SONU

COMPTE RENDU

Mission de compagnonnage et formations SONU

au CSR de Kintinian

du 19 octobre au 02 Novembre 2019

 

Référent expert:

VIRCONDELET Sandrine

Sage-femme : 3ème mission en Guinée avec EDA

 

Introduction : 1ère Mission mise en place à la suite d’une demande de partenariat formulée par la mairie de Kintinian auprès d’EDA, y incluant comme partenaires la SAG et l’ONG locale ESD.

 

Objectifs de votre mission

Compagnonnage, travail de pair à pair et formations SONU (mécaniques obstétricales, manœuvres sur les dystocies, présentations du siège, partogramme et accueil du nouveau-né)

 

Déroulement de la mission

Arrivée à la SAG la mission de coopérants formée d’une équipe « Education » (Guilhelm, Martine et Laurence) et d’une équipe « Santé » (Patrick, Janine et moi-même) a été accueillie par Mr Diakité Karamoba, par son adjoint Mr Kandé Ansoumane et par le représentant de l’ONG locale ESD Mr Kouyaté Mohamed. Tous nous ont souhaité la bienvenue, se sont assurés de notre bonne installation et nous ont encouragé à vivre une excellente mission.

Le 1er jour sur site, nous avons eu une présentation de la mine « visitor’s induction » proposée au groupe complet de coopérants (pôle éducation et santé). Nous avons ensuite été pris en charge par Mr Mohamed Kouyaté avec qui nous nous sommes rendus à la mairie de Kintinian. Monsieur le maire étant absent, nous avons pu être présentés et échanger avec le 2ème, 3ème et 4ème maire sur l’objectif de notre présence. Nous nous sommes ensuite rendus à la préfecture mais Monsieur le préfet n’était pas disponible car déjà en réunion. Nous sommes alors allés au CSR de Kintinian afin d’être présentés par Mohamed au Dr Alama Konaté (chef de centre) et aux différentes équipes du centre.

L’après-midi a été consacrée à une 1ère immersion au sein de l’équipe soignante de la CPN (en ce qui me concerne, secteur maternité) avec des échanges sur leurs attentes et les objectifs de la mission.

Il est alors décidé que la 1ère semaine sera consacrée à du compagnonnage en salle d’accouchement et sur la prise en charge des urgences afin de travailler ensemble et d’avoir des réflexions collégiales sur les cas concrets.

Les formations seront mises en place la 2ème semaine avec des sessions répétées afin que le maximum de personnel y assiste. Les thèmes abordés seront décidés par les équipes en fonction des situations vécus la 1ère semaine.

Une réorganisation de la salle d’accouchement sera faite au cours de la 1ère semaine avec un échange de table d’accouchement (1 table très détériorée sera mise à l’écart), l’installation d’un espace accueil du nouveau-né, et l’installation d’une armoire fermée contenant le matériel nécessaire à la naissance et à l’acte d’urgence.

 Planning des activités :

  • Présence sur le centre dès 8h15 pour assister au staff de 8h30 et présence sur le centre jusqu’à 17h / 18h selon l’activité (pose repas vers 13h30 14h en général)
  • Échanges, observations et travail de pair à pair sur la prise en charge systématique de chaque parturiente
  • Échanges et entretiens informels tout au long des 2 semaines
  • Formations : 4 sessions de 1h30 à 2h sur thèmes abordés avec les différents interlocuteurs
  • Visite quasi quotidienne de Mohamed pour s’assurer de notre bonne intégration et superviser d’éventuels problèmes ou difficultés, ce à quoi nous n’avons jamais été confronté.
  • Programmation d’une après-midi « bilan » en fin de semaine (le vendredi) avec Marie Caron (représentante du chef de projet), Mohamed (ONG ESD), Dr Konaté (chef du CSR), Patrick (médecin EDA), Janine (IDE EDA) et moi-même

  • Le samedi Patrick, Janine et moi-même improviserons un ramassage des détritus dans l’enceinte du centre, initiative qui sera appuyée et suivie par médecins et ATS

 

Interlocuteurs :

  • SF / ATS / Infirmier diplômé d’état / médecins

 

Observations et constats initiaux

Dès le 2ème jour sur site, le compagnonnage s’est mis en place spontanément sans aucunes difficultés. Fatoumata, la sage-femme titulaire, est sur place quotidiennement, elle est sollicitée s’il y a une situation inquiétante la nuit. Nous formerons un binôme tout au long de la mission, avec systématiquement une équipe d’ATS différente tous les jours. Nous avons abordé les techniques obstétricales dès le début, nous avons été confrontées à des situations d’urgence, des naissances fréquentes, quelquefois qui ont nécessité une prise en charge pour l’enfant. Nous avons dû référer des patientes, réfléchir sur des conduites à tenir, prendre des décisions … Toutes ces situations nous ont permis d’aborder de façon informelle mais constructive les formations désirées et de travailler sur les supports écrits que j’avais en ma possession.

Nous avons pu discuter de la réorganisation du matériel déjà existant en salle d’accouchement. Proposer au Dr Konaté l’installation d’une armoire de matériel fermée (dont le mouvement du stock serait retracé dans un cahier afin d’avoir un regard sur l’activité et le matériel) et de constater qu’il n’y pas de matériel adéquat à l’accueil du nouveau-né sinon une table en bois sans matelas, un mouche bébé, une rampe chauffante qui se met en défaut (car le capteur de la température cutanée a disparu) et un ambu « gâté ».

 

Activités réalisées

Organisation du travail :

Mise en place d’un compagnonnage quotidien, le binôme avec Fatoumata a été un point fort, les ATS ont aussi été des actrices principales sur certaines prises en charge et actes, ce qui a permis de nombreux échanges constructifs sur les conduites à tenir.

Les discussions informelles nombreuses et répétées, les formations reprises avec les différentes équipes mises en place la 2ème semaine

 

Formations réalisées :

  • Le partogramme : travailler en temps réel et repris après les accouchements de nuit avec l’équipe concernée
  • La mécanique obstétricale : naissance eutocique, variété des présentations, dystocie des épaules, manœuvres sur les présentations du siège
  • L’accueil du nouveau-né et la prise en charge d’un nouveau-né en détresse
  • Le suivi du post-partum immédiat

 

 

Moyens matériels disponibles

La maternité dans sa globalité :

  • Pas d’eau courante dans les locaux, containers à l’extérieur, seaux d’eau chlorée dans les salles d’accouchement
  • Électricité discontinue fournie par la SAG (6h/jour), relai pris par les panneaux solaires et 1 nuit/3 éclairage nocturne
  • 2 tables d’accouchement en état, et 1 qui a été mis à l’écart en attente de remplacement (utilisée si nécessité absolue)
  • 1 tensiomètre mural en CPN mais pas en salle d’accouchement
  • Pas de thermomètre
  • Mètre ruban et stéthoscope de pinard disponibles
  • Table d’accueil bébé en bois sans matelas
  • Rampe chauffante pour accueil bébé mais en alarme défaut car absence du capteur de la température cutanée du bébé (capteur ayant disparu) mais utilisable en chaleur ambiante
  • 1 pèse bébé, 1 poire d’aspiration, 1 ambu en très mauvais état et peu fonctionnel avec 1 masque mal entretenu
  • Des instruments d’accouchement propre à chaque sage-femme ou ATS

 

Pour les formations :

J’ai eu à ma disposition le mannequin bassin et le poupon EDA afin de pouvoir pratiquer les manœuvres et simuler la prise en charge du nouveau-né.

J’ai travaillé avec comme support les fiches à thème que m’avait adressées Josiane Lechène (merci aux sages-femmes du pôle santé EDA qui ont travaillé en amont sur les supports communs). Fiches que j’avais fait imprimer et plastifier. Fiches données en fin de formation à la demande des équipes.

 

 

Résultats observés

Quantitatifs

Formations :

  • Nbre de sessions de formation : 4 matinées et 2 débuts d’après-midi
  • Nbre de participants : 3 participants à chaque session (sage-femme, médecins, ATS et infirmier)

Consultations (CPN) :

  • Nom et fonction des consultants guinéens : Fatoumata la sage-femme titulaire et les ATS (Kourouma, Nansa, Maryam, Oumou, Téranké, Hélène, Batrou …)
  • Nombre de patients consultés : jour de grande activité le lundi et le vendredi (jour de marché à Kintinian) environ une quarantaine de patientes, et en semaine une quinzaine/jour
  • Prévalence des pathologies consultées : CPN (suivi de grossesse, pas de pathologies rencontrées)

 

 

Qualitatifs

  • Très grande satisfaction des équipes du fait de la mise en place de l’armoire fermée en salle d’accouchement,
  • Désir de responsabiliser chaque équipe au bon fonctionnement de la traçabilité du matériel et de faire perdurer le fonctionnement de l’armoire
  • Formations abouties du fait des cas cliniques vécus et de la remise en situation avec le bassin mannequin et le poupon
  • Belle énergie mise dans les simulations et volonté de maîtriser les gestes =) exercices faits et refaits
  • Partogrammes vus et revus =) outils bien remplis en général mais rappel des paramètres et de l’importance du support pour adapter la prise en charge de façon la plus pertinente possible. Rappel non négligeable

Points forts :

  • Équipe accueillante, souriante, en demande de formations, de vouloir bien faire et de se donner les moyens de faire mieux encore
  • Énergie positive,
  • Faire, faire et refaire encore … inépuisables
  • Gentillesse et respect envers les parturientes
  • Compétences
  • Soucieuse de faire au mieux

 

 Points à améliorer :

  • Manque de matériel : pas de tensiomètre en salle d’accouchement, ni de thermomètre, pas de matériel d’aspiration bébé ni de sondes, ambu en très mauvais état
  • Pas d’eau courante dans les locaux … seaux d’eau chlorée seulement
  • Pas de stérilisation du matériel d’accouchement / décontamination dans l’eau chlorée … Poupinel neuf mais jamais utilisé !
  • Hygiène des mains =) SHA très peu utilisé
  • Hygiène des surfaces =) décontamination après chaque accouchement mais pas de nettoyage entre chaque consultation

 

 Recommandations pour la suite des actions

  • Mettre en place un espace accueil du nouveau-né avec du matériel adéquat
  • Prévoir le mannequin du nouveau-né et former à la prise en charge d’un nouveau-né en détresse
  • Prévoir d’autres formations : HDD, gestes de réanimation néo-natale, rappel et accentuer le suivi du post-partum immédiat (importance de la surveillance du globe de sécurité …)
  • Refaire formations déjà abordées
  • Mettre en place la formation écho

AVANT

 

APRES

 

 

 

CONCLUSION :

3 missions pour ma part menées avec EDA sur la Haute-Guinée, et Kintinian mon petit coup de cœur.

Le projet de partenariat qui s’y met en place a toute sa légitimité. Kintinian, région marquée par la présence de la mine d’or, les familles d’orpailleurs qui s’y installent, la population croissante fait que la réalisation de ce projet est absolue et nécessaire.

Le Centre de Santé Rural de Kintinian devient un centre de référence donc il se doit de proposer un accueil et une prise en charge optimal. Le désir, la volonté, l’énergie des équipes à se performer est d’autant plus motivant qu’il y a un enthousiasme indiscutable.

L’accueil qui m’a été réservé ne peut que conforter les prochaines missions, leur volonté de vouloir faire différemment, le désir d’améliorer leurs compétences, de vouloir faire le mieux possible ne peut qu’être source de motivation pour nous coopérants.

 

Merci à toute l’équipe du centre,

Au Dr Konaté pour son accueil, son écoute et sa réactivité

à l’équipe de la CPN (Fatoumata mon binôme sage-femme pendant 15jours, à toutes les ATS (Kourouma, Maryam, Téranké, Batrou, Nansa, Hélène, Oumou …)

aux médecins, aux équipes de labo, de pharmacie et d’infirmiers / ATS

Merci à tous pour leur accueil chaleureux, leurs motivations et leur volonté de me revoir sur une prochaine mission … une promesse est précieuse … A l’année prochaine alors !

 

 

Endormir Youssouf à « la française »      ou        le porter à « l’africaine »

Le rôle de maman est universel … magnifique humanité !

Laisser un commentaire