COMPTE RENDU – MISSION D’ODONTOSTOMATOLOGIE HOPITAL REGIONAL DE KANKAN DU 18 JANVIER 2020 AU 1 FEVRIER 2020

COMPTE RENDU

MISSION D’ODONTOSTOMATOLOGIE

HOPITAL REGIONAL DE KANKAN

DU 18 JANVIER 2020 AU 1 FEVRIER 2020

 

Référent expert:

Dr Catherine MANGIN, chirurgien dentiste

 

Introduction:

Travail en coopération avec les jeunes dentistes

–Dépistage bucco-dentaire

 

Objectifs:

  • Faire un dépistage au sein de l’hôpital de Kankan afin de contrôler de nombreux personnels et de leur proposer des soins dans de courts délais, vu la proximité de leur service et du cabinet dentaire.
  • Pouvoir ainsi multiplier les soins et donc proposer aux dentistes des cas variés et essayer de les initier aux techniques actuelles.
  • Suite à une demande d’une patiente vue l’année dernière et présentant un trismus complet proposition d’une intervention chirurgicale.

 

Déroulement:

Madame X, 25 ans, mariée, un enfant, présentant un trismus très serré s’est présentée le jour de mon arrivée, très désireuse de pouvoir envisager une intervention.

Radio, examens sanguins ont été faits : rien à signaler

Le Dr O. Kalti, chirurgien orthopédiste de notre mission et le Dr Fofana, O.R.L., se mettent d’accord sur la technique opératoire et sur la trachéotomie à faire pour l’anesthésie.

Tout est prêt, ne manque que l’accord de la famille après explication des risques opératoires. Le mari est d’accord mais hélas la mère, vivant loin de Kankan, refuse catégoriquement malgré les appels du Dr Fofana et du Docteur Keita, chef de service de traumatologie.

Nous n’avons donc pas pu pratiquer cette intervention.

 

Le dépistage au sein de l’hôpital a eu un grand succès.

121 personnes sont venues consulter en neuf jours :

  • découverte de 474 caries, 301 dents absentes, 91 dents à extraire et 4 dentures saines.
  • 23 personnes ont commencé à pratiquer leurs soins et beaucoup d’autres rendez-vous ont été pris.

En raison de l’influence de ces nouveaux patients, proposition est faîte de tenir un cahier de rendez-vous, de noter les rendez-vous des patients sur une feuille et de tenir à jour des dossiers dentaires avec les soins effectués ou à effectuer.

 

L’enthousiasme de ces jeunes dentistes pour ces nouvelles méthodes est malgré tout terni par le manque de moyens (turbine sans pression suffisante, peu de de composites, peu de fraises, non accès à la prothèse).

L’asepsie au cabinet est meilleure que l’an dernier bien qu’on m’ait encore proposé des aiguilles déjà utilisées.

Ces jeunes dentistes, notamment le docteur Keita Morike, sont très à l’écoute des conseils que l’on peut leur prodiguer et montre un grand désir d’accéder à une dentisterie d’excellence.

 

Conclusion :

Ma mission a été très intéressante et je pense très utile. L’échec de l’intervention de Madame X m’a beaucoup marquée. Je n’ai pu qu’encourager l’équipe dentaire à continuer leurs efforts et j’ai insisté auprès du Docteur Diallo, chef de service du cabinet dentaire, pour :

  • qu’il essaie d’acheter à Conakry, le même fauteuil que son confrère de Siguiri
  • qu’il crée une nomenclature, en accord avec Siguiri, pour les soins conservateurs.

Laisser un commentaire