COMPTE RENDU – MISSION HYGIENE ET SOINS INFIRMIERS

COMPTE RENDU

MISSION HYGIENE ET SOINS INFIRMIERS

CENTRE DE SANTE RURAL DE KINTINIAN

DU 19 OCTOBRE AU 2 NOVEMBRE 2019

 

Référent expert:

Janine RUIZ,  IDE hospitalière

 

INTRODUCTION

Kintinian est une sous préfecture de la région du Bouré en Haute Guinée, rattachée à la préfecture de Siguiri.

La commune de Kintinian compte plus de 170 000 habitants avec régulièrement de nouveaux arrivants venant du Burkina Faso, du Ghana, de Côte d’Ivoire et de la Basse Guinée car la région est connue par la richesse de son sous sol aurifère.

La route reliant Siguiri à Kintinian vient d’être achevée et va entraîner une augmentation de la population avec une recrudescence d’accidents miniers ainsi que, du fait de la promiscuité, des infections, typhoïde, rougeole, palu, MST, VIH…

 

OBJECTIFS GENERAUX DE LA MISSION

  • Renforcement des capacités d’accueil du Centre de Santé Rural de Kintinian.
  • Contribuer à améliorer l’accès aux soins de la sous préfecture de Kintinian.
  • Améliorer les conditions d’hygiène et les pratiques des gestes infirmiers.

 

OBJECTIFS SPECIFIQUES DE LA MISSION

  • Hygiène et préventions des infections
  • Lavage des mains
  • Nettoyage des locaux
  • Nettoyage et décontamination des surfaces et des instruments
  • Tri des déchets
  • Compagnonnage

 

DEROULEMENT DE LA MISSION

Le lundi matin, induction à la SAG où nous logeons, sur le fonctionnement de la Société Anglo Gold Ashanti et le respect des mesures de sécurité.

Départ à Kintinian (20mn de trajet) où nous sommes attendus par les 2 vices maires, le maire étant absent, présentation des participants de la mission, pôle éducation et pôle santé.

Puis visite à la sous préfecture, le sous préfet étant en réunion n’a pu nous recevoir.

En fin de matinée, visite du Centre de Santé Rural avec Marie Caron et Mr Mohamed Kouyaté de l’ONG ESD qui nous a présentés au Dr Alama Konaté, chef de centre.

L’après midi est consacrée à la visite plus détaillée du CSR. Retour tardif à la SAG vers 18h

Le mardi et mercredi contrôle du stock envoyé par EDA avec le Dr Konaté. Il manque un carton qui a été retrouvé une semaine plus tard au CH de Kankan et ramené par Marie Caron. Impossible de ranger le stock sur les étagères dans la réserve, le local est petit et le lendemain le Dr Konaté a reçu les dispositifs médicaux et les médicaments pour les femmes enceintes (médicaments anti paludéen, matériel, moustiquaires ainsi que des moyens contraceptifs) qui ont pris la place restante et prévue sur les étagères.

La semaine s’est déroulée entre la Consultation Primaire Curative avec la tenue du registre des consultations et la visite en fin de matinée avec les infirmiers et ATS dans les salles. Le staff du matin à 8h30 est très enrichissant et permet de proposer des solutions aux problèmes rencontrés.

Jeudi, nous avons été présentés au griot qui a ainsi fait passer l’info sur la venue des « toubabous » au CSR. Forte activité le samedi ce qui n’est pas coutumier.

Le vendredi, dernier jour du Dr Arbet au CSR de Kintinian, sur son initiative, ramassage des détritus aux alentours du bâtiment principal aidé par les médecins de la CPC et du personnel. Le lundi suivant nous sommes agréablement surpris de trouver les alentours du CSR propres.

Cet effort collectif a été poursuivi le reste de la semaine. Au staff de notre dernier jour, le Dr Alama Konaté a bien insisté sur le nettoyage de l’extérieur des bâtiments par le personnel quelque soit son niveau 3 fois par semaine (lundi, mercredi, vendredi) pour donner l’exemple à la population.

 

 

 

ACTIVITES REALISEES

J’ai fait du compagnonnage en échangeant et en travaillant avec eux.

-hygiène des mains, il n’y a pas d’eau chlorée (sauf pour faire tremper les instruments, pinces et ciseaux) mais des containers d’eau avec robinet et un pain de savon sur le couvercle.

-port de gants lors des injections et pansements.

-je n’ai vu pas de dossier médical par patient, les infirmiers et ATS suivent les prescriptions des injectables sur l’ordonnance établie par la CPC.

-tri des déchets dans des poches poubelles rouges fournies par la SAG, rappel au sujet des aiguilles dans des containers adaptés. Il n’y a plus d’incinérateur sur place, les déchets sont enterrés à l’extérieur de la ville qui peut entrainer un risque d’accident par piqûre et contamination.

-distribution de garrots avec démonstration à l’appui, mais ils ont rapidement repris les tubulures pour garroter.

 

MOYENS MATERIELS DISPONIBLES

Le patient revient de la pharmacie du CSR après avoir eu la prescription du médecin avec les flacons ou ampoules, 1 perfuseur, 1cathéter et 2 aiguilles IM. Il achète les médicaments et les dispositifs médicaux. Si difficultés pour piquer, le cathéter est utilisé plusieurs fois sur la même personne.

Le coton, les compresses, le sparadrap sont donnés au compte goutte par le CSR.

Il manque des pieds à perfusions dans les salles, ils sont presque tous cassés. J’ai rencontré l’homme à tout faire, je lui en ai parlé et il en a fabriqué un. Je lui ai suggéré d’en faire d’autre.

 

RESULTATS OBSERVES

J’ai suivi mes collègues infirmiers pour m’imprégner et comprendre leur façon de travailler.

C’était un premier contact pour une première mission. Une troisième semaine m’aurait permis de mettre en place des formations sur l’hygiène, le tri des déchets, la pose de cathéter en m’adaptant à leurs méthodes, en comprenant que le patient achète le matériel, donc à économiser en combinant des mesures d’asepsie.

POINTS FORTS

Les infirmiers et ATS sont tous présents le matin pour s’occuper des patients, l’après midi il n’y en a plus que 2.

Si problème pour poser un cathéter, le labo vient leur donner un coup de main.

Le Dr Alama Konaté est conscient de l’ampleur que peut prendre le centre et va tout faire pour améliorer les conditions. Un infirmier chef sera désigné pour superviser les soins. IL veut mettre une personne compétente pour aider les médecins à la CPC et tenir les registres.

 

POINTS A AMELIORER

-les locaux sont vétustes, exigus et mal éclairés, pas de vitres aux fenêtres, beaucoup de poussières.

– pourrait-il y avoir une réserve comme à la maternité sous clefs avec des SHA, des désinfectants, des perfuseurs, des cathéters, des aiguilles, des compresses stériles et non stériles, des seringues, des gants afin d’être plus à l’aise si perte ou chute au sol afin que le patient ne débourse pas à nouveau ?

-Il manque un BAVU pédiatrique pour les nouveaux nés, un brassard pédiatrique pour les enfants et ado de la CPC.

-pas de tensiomètre, ni de thermomètre et glucomètre dans les salles pour surveiller les patients.

-un fauteuil roulant serait utile pour transférer les patients inconscients ou trop fatigués de la CPC aux salles de soins qui sont à l’arrière du bâtiment.

 

RECOMMANDATIONS POUR LA SUITE DES ACTIONS

-demander au personnel de revenir l’après midi quand nous sommes là pour faire des formations afin d’améliorer les pratiques.

-récupérer un fauteuil à Siguiri (il y en a plusieurs dixit Marie Caron).

-proposer des panneaux d’affichage sur la propreté du centre avec des logos et dessins pour être compréhensible de tout le monde, des visiteurs et patients.

 

CONCLUSION

J’ai découvert un pays magnifique avec sa terre flamboyante, ses caserons typiques, ses manguiers aux ombrages généreux, des femmes et des hommes au maintient fier, gentils et émouvants qui ne se plaignent pas, souffrent en silence mais qui répondent à votre sourire par un sourire.

Je voudrais lutter contre la malnutrition des enfants, augmenter leur espérance de vie face aux infections, améliorer leur condition de vie par l’éducation et des mesures de préventions et d’hygiène.

Je suis prête à repartir à Kintinian pour aider et améliorer les conditions de travail au Centre de Santé Rural.

 

 

 

 

Laisser un commentaire