Compte rendu mission – Octobre 2018 – Mission de délégation Conakry

 

 

COMPTE RENDU

MISSION DELEGATION

CONAKRY DU 5 AU 13 OCTOBRE 2018

Cette mission était composée de :
- Laurence CAHUET, responsable du pôle éducation et des dossiers containers
- Dr François CHARLES, vice président, responsable du pôle santé
- Dr François BOUDINET, chirurgien viscéral et gynéco-obstétricien, diplômé en ethnobotanique et ethnopharmacologie.

- avec l'appui organisationnel irremplaçable du représentant EDA à Conakry : M. Mamady DANSOKO

 

 

F

 

 

 

 

 

 

Mamady DANSOKO

François BOUDINET

François CHARLES et Laurence CAHUET

https://p4.storage.canalblog.com/42/93/786962/60007308.jpg

Conakry s'étend sur une presqu’ile de 30km de long avec seulement deux routes principales d'accès. Les embouteillages y sont monstres et tout déplacement demande des calculs savants pour respecter les horaires de rdv.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons loué une petite Ford Focus en piteux état mais qui roule avec un chauffeur connaissant tous les itinéraires bis. Ce véhicule a étonné certains de nos interlocuteurs qui s'attendaient à nous voir descendre d'un puissant 4*4 climatisée aux vitres teintées.

Cette mission avait pour objet de rencontrer les autorités ministérielles et les partenaires publics et privés pour les informer des actions d'EDA dans les 3 domaines Education, Santé, Agriculture. ET engager des partenariats avec eux. C'est la huitième que nous accomplissions et qui a montré que toutes ces rencontres et entretiens sont impératifs et incontournables pour donner de la visibilité à l'ONG EDA.

 

COMPTE RENDU ACTIVITES SAMEDI ​​ 6 OCTOBRE 2018

ENTRETIEN AVEC le CDT MARC FEIGNEUX, assistant technique auprès du Directeur National de la Protection Civile

Il est en train d’évaluer les formateurs de la Protection Civile (PC) dans leur évaluation formative des sapeurs pompiers dans la région de Boffa. Il apparaît important de faire la même chose à Kankan en octobre 2018 au niveau de la PC et des SP (sapeurs pompiers) (évaluation opérationnelle).
Rappel est fait sur la mise en route du projet
PUMCK (Projet d'appui aux urgences médico-chirurgicales dans la commune de Kankan) en juin (Copil, gouvernance) et décaissement des fonds de la Fondation Pierre Fabre pour le carburant et formations année 1. Marc Feigneux n’a pas eu de retour du commandant des SP sur les activités mais la non remontée des informations du bas vers le haut est habituelle en tout domaine.
Concernant les SP de Kankan, la caserne est terminée.

Le problème de la recherche du complément budgétaire est abordé : Marc Feigneux ​​ évoque plusieurs pistes :

  • Voir le Ministère de la Santé et la Pharmacie Centrale de Guinée pour les ​​ 20 ambulances stockées ​​ dans la cour de la PCG (don d’OMS ou Croix Rouge française ? en postEbola). La demande doit venir du Copil ou du coordonnateur du projet

Ne rien attendre de l’U.E gérée par des technocrates dans leur bulle loin de la réalité

PNUD : le responsable santé est parti. Difficile de savoir quelle va être la politique de son successeur

​​ Essayer au niveau de la Banque Mondiale et AFD

Au niveau des sociétés privées : françaises, russes, chinoises, assurances, banques

Et la diaspora de Kankan à l’étranger pour qu’elle se mobilise

Concernant le futur projet d'Expertise France sur 3 sites pilotes (Kankan, Labé, Conakry) pour l'appui aux urgences  : il est d’accord pour dire que les projets ponctuels 2 ans n’ont aucun résultat sauf s’ils s’intègrent dans un projet à long terme. Marc travaille en projet avec un autre pôle d'Expertise France (paix, sécurité). En novembre, il doit aller à Kankan avec EF (sécurité) évaluer et médiatiser l’articulation entre les sapeurs-pompiers et le service des Urgences avec tournage d’un film. Nous avons informé Gérard Rouanne arrivé ce jour à Kankan pour tenir compte de tout cela pour ses formations.

ENTRETIEN AVEC MARC KIRCHOFF

Ce français est installé à Conakry depuis 30 ans. IL dirige la société Injelec, spécialisée dans les groupes électrogènes Perkins, les onduleurs et le photovoltaïque (matériels conçus et fabriqués en France Ecosun) et des batteries solaires de marque allemande. Il assure la livraison sur place et la maintenance. D’autre part, cette société s’est investie dans le transport entre Conakry et Bamako.

Nous lui exposons l’historique et les activités d’EDA qui le séduisent totalement. Puis le projet des salles informatiques avec le problème de l’alimentation électrique est abordé. Il est prêt à établir un devis à partir des caractéristiques techniques et les besoins en énergie.

A son départ il nous dit espérer que nous fassions un bout de route ensemble.

 

COMPTE RENDU ACTIVITES DIMANCHE 7 OCTOBRE 2018

Entretien avec M. DANSOKO

Le premier point abordé est bien sur le container toujours à Conakry. Nous devrions demain matin obtenir la dernière signature aux douanes. Il dit que désormais les collaborateurs de Bolloré font parfaitement leur travail. Pour lui, le sien consiste à suivre les dossiers sans mettre de pression car cela n’est pas apprécié mais en sollicitant le haut de la pyramide.

Il a pris les rdv auprès des 5 ministères que nous souhaitons rencontrer.

Il va s’occuper de transmettre notre demande auprès de la diaspora des ressortissants de Kankan.

COMPTE RENDU ACTIVITES LUNDI 8 OCTOBRE 2018

09H douanes - sujet container

Rdv avait été pris auprès du Colonel Diallo, directeur des régimes économiques mais il a été obligé de s'absenter. Accompagnés par M. Dansoko, nous sommes reçus par Mme Kouyaté Barry, son adjointe. Le dossier d'exonération doit être signé par le Lt colonel Cheikh Sylla, chef de la direction de la législation et des relations internationales qui analyse la fiabilité de la demande. Il nous confirme qu'il a déjà signé le dossier qui est ​​ chez le colonel ​​ Karinka, dans un autre service. Ce dernier nous reçoit et nous indique qu'il ne l'a pas, nous cherchons au niveau du secrétariat : pas de trace. Nous apprendrons dans l'après midi que le dossier a été retrouvé et visé par le colonel Cheikh Sylla (!!!) après notre passage et transféré au colonel Karinka.

Nous attendons la dernière signature du bureau de la visite qui autorise la sortie du port. Notre ​​ présence de ce jour a eu le mérite de faire passer 2 signatures.

 

11H OMS : Docteur Barry, administrateur national de lutte contre la maladie.

Sujet : PUMCK

Le rdv a été obtenu après dialogues avec le Dr Georges Ki -Zerbo, directeur général OMS pour la Guinée qui nous oriente vers le Dr Barry.

Le problème de la prise en charge des accidentés de la route est crucial en Guinée et reste une priorité nationale et mondiale (ODD 3.6 de l'OMS)

Un certain nombre de spécialistes travaille sur le sujet :

Le docteur KEZERI du ministère de la santé, neurologue, a participé à un rapport mondial, le dr. Sékou Condé secrétaire général du ministère de la Santé.

Le docteur Barry est ​​ très sensibilisé au problème et donc fortement intéressé par le projet.

Il n'existe pas de fonds pré-positionnés pour ce type de pathologie à l'OMS. Mais un appel peut être réalisé au niveau régional ou mondial de l'agence selon la procédure suivante :

 une lettre de demande de financement est signée conjointement par le Dr KEITA, DG de l'hôpital de Kankan et le DRS de KANKAN pour le Ministère de la santé, qui à son tour adresse une requête à l'OMS Guinée, qui fait une requête à la région (Afrique de l'ouest).

Le Dr. BARRY nous conseille de nous adresser à des personnes ressources au MSP : le Dr Kezeri , Mme Bernadette Dramo adjointe, et le Dr Sékou Condé pour appuyer le projet.

L'OMS va nous aider pour mobiliser des ressources mais ça va prendre du temps.

 

14H30 : TOTAL Guinée - sujet : PUMCK

Mr Abdoulaye SANO, responsable de l'information et du développement durable de Total Guinée.

Il était précédemment en charge du CHST (comité d'hygiène et de sécurité). Il connait le dossier qui lui a été transmis par le DG.

TOTAL ne finance à 100 % que les projets développés en interne et ne pourrait participer que sur un cofinancement. Ils ne sont pas restreints à une zone géographique particulière. Ils ont des statistiques sur les zones les plus accidentogènes du pays. A titre personnel il est très favorable à ce projet. Il nous conseille de réunir les partenaires publics et privés potentiels autour d'une table ronde pour exposer notre projet dans la globalité et répartir le "qui finance quoi". De toute façon il présentera le dossier au cours du CODIR de Total Guinée du 18 oct. Et nous fera part de leur décision.

 

16H : CAMUSAT sujet projet Lycée - panneaux photovoltaïques.

Mme Roukia ABAKAKA directrice pays et M. Alex TIWA chef de projet général.

Laurence rappelle que nous n'avons jamais eu de réponse à notre demande de devis suite à notre passage chez eux en 2017.

Mme Abakaka est désolée de cette non réponse dont elle ne connait pas la raison, elle est arrivée sur le poste cette année.

Camusat est un groupe français qui a 23 filières en Afrique, qui travaille avec un contrat cadre avec France télécom, et qui est prestataire pour Orange pour la construction des pylônes relais. Ils ont plusieurs pôles, dont un pôle énergie :

  • des panneaux solaires fabriqués aux USA

des groupes électrogènes

de l'éolien

de l'hybride

Ils nous demandent un bilan de puissance de chaque site, la consommation en crête par site et un détail des équipements.

Ils ont un technicien actuellement en Guinée forestière qui sera dans 3 jours sur la Haute Guinée et ira dans un ou plusieurs lycées (réalisé le 13/10 à Kintinian et Kankan avec ce technicien et le Pr F.Kohler). Nous demandons que le devis comporte un volet formation et SAV.

En ce qui concerne leur RSE (responsabilité sociale d'entreprise), chaque filiale de CAMUSAT choisit son projet en fonction de ses bénéfices. Ils sont plutôt axés sur les projets destinés aux enfants (écoles, orphelinats). François présente le projet Crèche, qui retient toute l'attention de Roukia ABAKAKA. Pour 2019, la décision sera prise au plus tard fin oct début nov 2018 , lors de la visite du directeur Afrique.

 

17H : Dr Cherif Diallo, médecin diabétologue au CHU DONKA – sujet : étude sur le traitement du diabète.

En l'absence du Pr BALDE, chef de service de diabétologie, en déplacement, nous lui soumettons les deux projets qui concernent le diabète.

(Type 1 pour les enfants, et Type 2 pour l'utilisation de médicaments traditionnels améliorés).

Un projet de suivi et de prise en charge pour le type I chez l'enfant est en cours depuis 5 ans au CHU Donka ​​ mais actuellement est à l'arrêt faute de financements. Mais des éléments pourront nous être fournis afin de créer une base de données communes à Kankan et Donka.

Il indique que le volet de l'éducation thérapeutique est un élément essentiel dans la prise en charge de la maladie.

L'objet de la visite est d'obtenir un aval universitaire pour mettre en forme et en pratique les projets, lorsque les financements seront trouvés.

Dés son retour le Pr Baldé nous donnera sa réponse.

A titre indicatif, le traitement anti diabétique oral mensuel coute 140 000 GNF à Donka, et 240 000 GNF en ville (pharmacie) soit la moitié d'un salaire mensuel moyen.

 

18H : entretien téléphonique avec M.JM JULLIEN , DG pays de CFAO (voir sur internet les multiples activités de ce groupe mondial).

sujet : recherche de financement pour le PUMCK.

Son groupe finance des projets une fois par an. Pour 2018, la sélection est finie (date limite 15 oct). Il propose de transmettre lui-même le projet PUMCK au siège à Paris pour la session d'oct 2019.

 

COMPTE RENDU ACTIVITES MARDI 09 OCTOBRE- ​​ CONAKRY

1-8H30 ENTREPRISE BOLLORE , M. Cyril DUCREST ​​ Directeur des opérations en Guinée.

Il nous montre à l’arrivée le dossier avec toutes les signatures, sorti de la douane, ce qui permet une sortie du container demain matin, et un départ jeudi matin de Conakry pour une arrivée ce week end à Kankan puis Siguiri.

Point ensuite avec lui sur la coopération entre Bolloré et EDA. Au total : eux n’ont pas vocation à s’occuper des demandes d’exonération aux ministères, leur travail de transitaire commence dès que le dossier d’exonération est prêt. Il nous fait remarquer que Bolloré perd de l’argent sur les dossiers EDA, mais qu’ils respecteront les accords que nous avons obtenus en « haut lieu ». Il va nous adresser les factures des containers de juin et septembre, qui pourront être réglées par virement bancaire.

Donc une bonne chose de faite : un container de plus ayant passé la douane…… et arrivé le samedi 12 octobre à Kankan.

 

 

 

2-10h Ambassade de France

Nous sommes reçus au SCAC par Serge Graziani, Attaché de coopération universitaire et par Mme Stéphanie ORFILA, attachée de coopération à la francophonie.

Le constat dramatique de l’absence de gouvernance actuelle à l'Université de Kankan (UJNK) leur a été indiqué. Dès lors, la coopération française remettra en cause sa participation, si les choses n’évoluent pas. Par contre si le projet continuait, il nous indique de nous rapprocher du GESCOD, organisme de coopération interuniversitaire de la région Est de la France, ainsi que des collectivités locales.

Concernant le transport de centaines de livres médicaux et scientifiques offerts par la B.U de Toulouse, il nous conseille de nous rapprocher de la logistique de Bolloré pour valoriser son image, ou des moyens aériens de l’armée française, ce qui nous parait compliqué….

Concernant une aide par l’AFD, il nous conseille de voir les personnes ressources qui gèrent les fonds spéciaux à Paris (Emilie Leroux), et de nous adosser à une ONG plus importante pour faire passer nos projets, par exemple CCFD - Terre solidaire présente en Guinée.

Avec Mme ORFILA, présentation du projet lycée et du défi lecture. Chaque année, l’ambassade finance le défi ​​ lecture avec les éditions Gandall (maison d'édition de Conakry qui édite les livres africains). Gandall a du mal à étendre le défi en dehors de Conakry, pour des raisons d’organisation. EDA se propose d’aider à l’organisation de cette compétition inter-lycées dans la zone de Siguiri et Kintinian. Mme Orfila doit appeler Marie Paule Huet (responsable du défi aux Editions Gandall) à son retour de Frankfort…... Il est convenu de lui envoyer le projet des centres informatiques et bibliothèques de la zone du Bouré et le futur projet lycée quand il sera écrit.

3-11h30 Ministère de la Santé.

Grâce à monsieur Dansoko, nous avons pu rencontrer immédiatement le Dr Sékou Condé, Secrétaire Général du MS. L’objectif essentiel était de lui présenter le PUMCK pour finaliser la boucle avec l’OMS. Il indique que la prise en charge des urgences est un axe prioritaire de la politique nationale (condition de transport/prise en charge aux urgences/rapports avec les services d’hospitalisation). Il attend donc la requête du DRS de Kankan et du Dr Keita pour ensuite transmettre à l’OMS.

Comme l’année précédente, il nous a questionné sur l’état de l’hôpital de Siguiri. Nous lui avons répondu que le problème de la gouvernance restait entier. Il va donc diligenter dès la semaine prochaine une mission d’inspection à l’hôpital de Siguiri.

Dans la foulée, nous avons été reçus par le M. Barry, chef de cabinet du MS. Après qu’il nous ait remercié de nos actions en Haute Guinée, nous lui avons remis le projet PUMCK, qu’il va transmettre au Ministre de la Santé.

4-14H Ministère de l’Education Nationale et de l’alphabétisation.

Là encore, monsieur Dansoko nous a ouvert les portes rapidement. Nous avons été reçus par M. Alhassane Diakité, chef de cabinet du ministre.

Il a été très intéressé par le point sur l’action d’EDA et les centres informatiques, et passionné par la nouvelle technologie développée par EDA : le boitier Pi et ses possibilités. Il nous a dit qu’il avait des retours (très favorables) de nos actions en Haute Guinée, par l’IRE et les DPE (c’est le seul ministère qui semble avoir des retours du terrain….).

Il est disponible pour nous et nous assure de son soutien pour les exonérations du matériel des containers.

En ce qui concerne des pistes de financement pour les projets actuels ou leur extension, il nous suggère de taper à la porte de la Banque Mondiale, ou de l’Ambassade d’Allemagne, qui a maintenant étendu ses actions de construction d’école en Haute Guinée (bâtiments construits par Plan Guinée, une ONG Guinéenne, dans le cadre du Projet sectoriel de l’éducation), ce qui permet de les solliciter à nouveau.

5-14h  ​​​​ Laurent Barbot, Ambassade de France SCAC  ​​ ​​​​ 

Sollicité en urgence par François C., il est venu le rejoindre au MENA pour faciliter l’obtention des visas des deux enfants qui partent en France pour la chirurgie cardiaque, et qui arrivent ce soir à Conakry. En outre, Laurent Barbot a indiqué la possibilité d’un partenariat avec la société minière SMB, qui peut financer beaucoup de nos projets, car le DG est un français. Contact a été pris avec ce dernier. Sur le départ à Paris, il a été convenu de commencer des échanges par mail.

6-15h30 Ministère de l’enseignement supérieur. ​​ 

Nous sommes reçus par M. Mamady TOURE, secrétaire général du ministère (n°2 du ministère), qui, après un début de présentation d'EDA, convoque une réunion exceptionnelle de tout le staff du ministère.

François C. expose la situation dramatique de l’université de Kankan….. il y a eu un blanc…….. la chef de cabinet s’est éclipsée diplomatiquement, et donc le SG va faire dès ce soir un rapport au Ministre pour prendre une décision. …. Ce soir, nous apprenons par François Kohler qu’il a un rendez vous avec le recteur de Kankan, qui était invisible depuis le début du séjour. A suivre…

 

7-17H ​​ Ministère de l’action sociale et de la promotion féminine.

Nous avons rencontré Mme Kanny Diakité, chef de cabinet du Ministre, à qui nous avons exposé l’ouverture de la crèche (qu’elle ignorait). Elle est très heureuse de cette nouvelle, elle parle de « projet pilote » ​​ à son sujet, et est ravie aussi de la réhabilitation du centre de rééducation, qui est mitoyen. Elle souhaite solliciter une action de l’UNICEF et de JHPiego pour le passage à l’échelle.

Elle va faire une communication au comité interministériel au sujet de la crèche.

NB : nous sommes en train, à travers Dansoko, de sensibiliser la communauté des malinkés de l’étranger pour participer au financement du PUMCK.

 

COMPTE RENDU ACTIVITES MERCREDI 10 OCTOBRE- ​​ CONAKRY

1-10H CEREMONIE DE CLOTURE PROJET TWIN2H

A l’hôtel Riviera, présidée par l’ambassadeur de France, monsieur Grosgurin, avec le Chef de cabinet du ministre de la santé, monsieur Barry, le Dr Barry directeur adjoint des établissements hospitaliers, le Dr Jean Pierre Lamarque, conseiller régional santé pour le MAEDI (basé à Dakar), Sandra Perrot, responsable santé à Expertise France, et Laurent Barbot, responsable du SCAC. Etaient dans la salle, les représentants de l’OMS et de JHPiego, tous les DRS, DPS, DG des hôpitaux concernés, quelques personnes clés des hôpitaux, et des responsables d’ONG partenaires, dont nous.