COMPTE RENDU – SERVICES DES URGENCES

COMPTE RENDU

SERVICES DES URGENCES

HOPITAL REGIONAL DE KANKAN

  • du 18 janvier au 2 février 2019

 

 

 

 

Référent expert : Mangin Hervé

Médecin généraliste

Ex Assistant d’hématologie des hôpitaux universitaires Tenon et Saint Antoine à Paris ; ex Médecin Attaché aux Service d’Accueil des Urgences du CHU Henri Mondor ; ex Médecin responsable consultation PASS

Ex chargé d’enseignement Clinique et MSU faculté de médecine Paris 12 ;

 

 

 

Introduction

  1. L’action d’EDA pour élever le niveau de prise en charge des malades et l’autonomie des intervenants nécessite de poursuivre : l’amélioration des pratiques médicales dans le service des urgences, la formation des médecins urgentistes,

 

Objectifs de la mission

  1. Adapter au contexte, les formations des jeunes médecins de médecine générale et des urgences ciblés sur leurs besoins dans leurs exercices quotidiens. – Créer un lien fort entre les infirmiers et les médecins.

             –  Améliorer la pédagogie des formations aux synthésards

–  Au CSU de Kabada améliorer la pertinence des prises en charges du médecin local.

Déroulement de la mission

 

-Présentation de chaque membre de la nouvelle équipe EDA et de leurs objectifs principaux, lors du staff de l’hôpital marqué par l’absence du directeur gravement malade.

Observations et constats initiaux :

Visite de l’hôpital : Diminution de la poussière (en comparaison avec janvier 2019) grâce aux travaux de terrassement extérieur en cours

-parking organisé des motos

-Crèche active pour les enfants du personnel.

Sollicitation immédiate par un médecin du service de la maternité pour prendre en charge une mère en post partum dans le coma depuis 24 h sans diagnostic étiologique.

Ressenti d’une franche tension entre les médecins et la surveillante du service des urgences

 

Activités réalisées

Au Service des URGENCES

Entretiens effectués le 21 janvier 2020 dans le service des urgences de l’hôpital de KanKan.( Drs  Yaraboe ; Fofana ; Kourouma Lamine)

Entretien avec la surveillante :

 

Celle-ci insiste sur le décalage entre le protocole présenté la veille par son chef de service et le fonctionnement réel.

Notamment : -non mise à disposition des kits dédiés à la prise en charge des pathologie fréquentes (Petite chirurgie, Diarrhée modérée etc…);

-non mise à disposition effective de la salle des pansements (« pas de clés »)

– tri des malades non effectué «

– 1 seul ramassage par l’ambulance dédiée «

– Non informée systématiquement de l’arrivée de chaque patient «

Entretien avec le Chef du service et le Médecin Adjoint : Parcours du patient :

 

-Remise d’un carnet et orientation des patients vers les services de spécialités ou vers le SAU par le personnel non médical du BE de l’hôpital.

-Accueil à l’entrée des urgences par infirmière et AIS. Elles informent de l’arrivée du patient la surveillante, l’infirmière et le médecin du jour.

-Infirmière et médecin du jour accompagnent le patient dans une salle d’observation.

-L’infirmière en présence du médecin interroge le malade sur sa plainte, et son contexte général, prend « les constantes « et les note dans le carnet.

-Le médecin examine le patient et fait les prescriptions.

La surveillance et la mise en observation (pendant 24 H maximum dans le service) sont organisées par la « coordinatrice « ?

La surveillante du service contrôle l’exécution des prescriptions et la sortie du patient.

Un RDV est donné au malade pour : évaluation à 7 jours au SAU et pour être dirigé en service spécialisé si besoin.
Prescription des médicaments en DCI lors de l’hospitalisation et en noms commerciaux (plus fiables risque de copie ?) lors de la sortie.

Influence des visiteurs médicaux des laboratoires pharmaceutiques qui offrent des cadeaux de plus ou moins grande valeur et des réunions festives d’informations.

 

Réunion le 27/01/2020 Tri Urgence 

Objectif : assurer l’orientation de prise en charge la mieux adaptée pour le patient par le TRI à l’arrivée des malades « urgents »

Dr Aracouma  ,Fofana, Yaraboue  (Chef du Service)

 

Présentation de la grille de tri CCMU

 

Proposition des tâches de l’IOA (infirmière d’orientation et d’accueil) : Elle rassure, apaise évalue l’état clinique du malade, aide le patient et son entourage si besoin.

– Elle consigne les informations sur un dossier adapté.

-Elle Interroge sur : le ou les motifs de venue,

antécédents, traitements en cours.

–  Prend les constantes : T° FC  PA  FR  SATO2  EVA si douleur.

– Recherche les signes vitaux : aspect peau et muqueuse

–  HGT (avec l’heure du dernier repas)

–  Calcule le score de Glasgow (si TC ou trouble de la conscience)

– Détermine la cotation CCMU .

Oriente le patient avec son accord sur une consultation spécialisée ou vers les urgences

Propositions des tâches du médecin (accord pour sa présence en début d’activité du Tri)

Il valide la cohérence médicale de l’orientation et la modifie si besoin après concertation avec l’infirmière et le patient.

Il peut être amené à accompagner la sortie de l’ambulance si besoin.

Les médecins présents, non entrainés à cette démarche, sont en faveur d’une orientation plus intuitive pensant gagner du temps.

 

Les taches faites au tri nécessitent formation et accompagnement

Décision de se retrouver demain avec l’ensemble des médecins pour mieux

Connaitre leurs tâches effectives dans le service.

Présentation de l’intérêt de la revue Prescrire comme outil de référence médicamenteuse pour les médecins du service des urgences qui semblent très intéressés.

 

Décision de se retrouver demain avec l’ensemble des médecins pour mieux connaitre leurs tâches effectives dans le service.

 

Réunion sur l’ORGANISATION DES URGENCES MARDI 28 JANVIER 2020 (synthèse établie par le Dr Charles)

Présents : Dr Charles, Dr Mangin, A Wostyn

Dr Yaraboé : chef de service

Dr Kourouma, chef de service<<

Dr Fofana

Dr Issofo

Me  Sarabora urveillante des urgences

 

Le service des urgences a été réorganisé à partir des recommandations de l’équipe EDA (Michel MARINI et François CHARLES) ;

4 médecins recrutés pour assurer la garde 24H/24 ; le chef de service ne fait plus de garde mais reste d’astreinte pour les indications chirurgicales !! pour aider les jeunes médecins

Pour le chef de service la situation a été difficile au départ car les infirmiers faisaient n’importe quoi ; il a initié le staff pavillonnaire et la mise en place des kits car vente illicite de médicaments

Puis il y a eu des tiraillements entre les personnels pour la gestion des quittances. C’est désormais le BE qui les gère le jour et la nuit c’est la pharmacie de garde

Depuis novembre un médecin est présent dans la journée (8h-16h) : il assure les consultations ; la délivrance des médicaments contenus dans l’armoire des urgences est gérée par deux infirmières désignées par la surveillante mais il semble que dans chaque équipe il y ait une infirmière qui gère le placard.

Les médecins

– surveillent la bonne application des prescriptions,

– remplissent le registre des consultations et le dossier de mise en observation,

– signent les bons de sortie et les remettent à l’infirmière qui accompagne le patient dans le service d’aval.

– interviennent dans les soins, chaque cas admis est évalué par le médecin

Ils estiment que les infirmiers ne sont pas assez réactifs face à l’arrivée du patient. Car n’ont pas de notions et de connaissances de l’URGENCE. Donc formations à faire et refaire.

– gèrent l’équipe paramédicale pendant la garde médicalisée de nuit. Le jour c’est la surveillante

Pour les médecins, les rôles de la surveillante sont :

– surveille tout ce qui se passe dans le service

– coordonne l’équipe des infirmières

– répartit leurs taches

– représente l’administration dans le service mais que pour les infirmiers

– doit s’assurer de la bonne exécution des consignes

– doit arrêter de privilégier les infirmières stagiaires au détriment des titulaires

– établit les tableaux de garde des infirmiers

Perspectives indiquées parles 4 médecins :

– ils vont tous au bloc pour opérer quand ils ne sont pas de garde (médecin du jour) aux urgences, le chef de service ayant le rôle de senior.

– veulent pouvoir opérer aux urgences comme à Siguiri !!!!!

Puis le problème des primes est abordé mais avec beaucoup de réticences mais à la fin ils se lâchent 10000gnf seront facturés en supplément sur chaque kit et reversés dans une caisse

Même chose pour le contrat d’objectifs : si le service atteint 13 millions/mois, le surplus ira dans la caisse.

Ils avaient pensé créer un groupe de 4 personnes pour répartir les primes (les 3 médecins avec la surveillante). Une parité SOS PAR ANYCK W-infirmière serait certainement mieux perçue ce qu’ils ont accepté.

Kourouma et la surveillante ont essayé de travailler sur les pourcentages de la caisse attribués aux personnels mais ils ne se sont pas entendus : cela a buté sur la part reversée au chef de service et celle à la surveillante.

C’est donc la direction qui tranchera.

 

ORGANIGRAMME DES URGENCE PAR A WOSTYN:

 

 

Cours organisés :

-Prise en charge d’un patient présentant un Trauma crânien léger (En insistant sur le bon usage des radios du crâne)

-Fracture ouverte (lors d’un AVP) prise en charge

 Avec la participation de l’ensemble des services d’orthopédie et des urgences : Med expert Dr Kalti Chir orthopédiste

Fiche de synthèse : affichée aux Urgences dans la salle de pansement actuel, le bureau des médecins et de la surveillante :

 

FRACTURE OUVERTE PRISE EN CHARGE

  1. SUR LE LIEU DE L’ACCIDENT

1 SECURISER LE PATIENT ET LES INTERVENANTS MEDICAUX

2 EVALUER LES PARAMETRES VITAUX

3 BILAN LESIONNEL RAPIDE

4 SECURISER LE RACHIS CERVICAL EN EXTENSION

5 SI SAIGNEMENT pansement compressif SI MAJEUR GARROT

6 LAVAGE A L’EAU DE LA PLAIE ET NETTOYAGE SOMMAIRE ANTIS

SEPTIQUE

7 REDUCTION SI POSSIBLE : TRACTION DANS L’AXE DU MEMBRE

8 PANSEMENT

9 IMMOBILISATION de TOUT le MEMBRE FRACTURE

10 TRANSPORT -POURSUITE DU CONTACT VERBAL

  1. AUX URGENCES (à faire en 60 mn maximum)

1 REEVALUER LES PARAMETRES VITAUX

2 PREMIERS SOINS (PERFUSION, ANTALGIQUE ANTIBIOTIQUE ++

Ampicilline 2g + Gentalline 160 m

3 EXAMEN GENERAL – BILAN LESIONNEL

4 APPEL DE L’ORTHOPEDISTE

5 LAVAGE DE LA PLAIE – ANTISEPTIQUE –

6 REDUCTION DE LA FRACTURE SI NON FAITE

7 PANSEMENT IMMOBILISATION de TOUT le MEMBRE

8 BILAN PREOPERATOIRE ET RADIOGRAPHIES

9 INFORMER LE PATIENT ET LA FAMILLE

10 PREPARATION AU BLOC OPERATOIRE

——————————————————————————————————————————————

Conclusions :

Points forts :

Bonne collaboration professionnelle entre les membres de l’équipe EDA   pour les prises en charges et les formations nécessitant des compétences multidisciplinaires.

Ambiance détendue.

Points faibles :

Objectifs insuffisamment préparés.

Manque de cohésion récurrent aux services des urgences

D’où un constat d’inachevé dans les actions avec des objectifs incomplètement remplis. Cela semble inéluctable dans le contexte d’interventions ponctuelles relativement courtes.

 

Cinq propositions principales :

1 Poursuivre la professionnalisation avec un plus haut niveau de prise en charge centrée sur les patients aux Urgences en établissant avec eux des objectifs évaluables qui leurs permettent de progresser de façon constructive.

 

2 Améliorer la coordination des équipes EDA se succédant dans la formation des personnels des urgences et de MG.

 

3 Tenter d’introduire une formation continue, autonome et pérenne au sein des Urgences en les impliquant plus dans l’organisation et la conduite des séances formatives que nous organisons.

Evaluer à distance les acquis post formation.

4 A l’entrée de l’hôpital suivre et valoriser le travail du tri :

-Tri des patients urgents.

-Et à moyen terme si cela paraî faisable à l’entrée de l’hôpital. Tri aussi de l’ensemble des patients consultants permettant de mieux connaître les flux de patients et leurs besoins.

 

Laisser un commentaire