Compte rendu – Soins infirmiers – Février 2019

COMPTE RENDU – SOINS INFIRMIERS – HOPITAL REGIONAL DE KANKAN

DU 02/02/2019 AU 14/02/2019

 

Référent expert:
NAIT OUBELLA Nadia
Infirmière

 

Introduction :

 

Le service d’urologie n’a pas d’historique de missions antérieures car il n’y avait pas encore eu de présence d’IDE EDA dans le service.

Mon arrivée fut bouleversée lorsqu’on m’a informé que je serais attribuée au service d urologie au lieu du service de traumatologie.

Il m’aura fallu trois jours afin d évaluer les points importants sur lesquels il était impératif d’améliorer en collaboration avec mon binôme de mission le Dr Théodon Philippe, chirurgien urologique, qui lui avait pour mission de former les chirurgiens aux techniques endoscopiques

 

1.   Objectifs de la mission :

Améliorer les surveillances et soins pré et post opératoires.

 

2.     Déroulement de la mission :

Tout d’abord nous avons assisté au staff général, qui a lieu chaque matin regroupant la direction, les médecins et personnels soignants de chaque service. A la suite du staff général nous avons eu droit à la visite de l’hôpital.

Puis le chirurgien et moi-même avons été présentés au service d’urologie :  au surveillant M. Sidibé Youssef, aux  deux chirurgiens présents Dr Sidibé et Dr Diakité et aux personnels soignants.

Toute la mission j’ai principalement suivi une ATS, Maryam, et l’infirmière Saran qui m’ont expliqué leurs habitudes de service et leur fonctionnement.

 

3.     Observations et constats initiaux :

Le service d’urologie comprend un bureau paramédical, le bureau du surveillant, deux cabines et  deux grandes salles dont l’une comprends 11lits et l’autre 12 lits.

Les commodités et la douche se situent derrière le bâtiment.

A cause du manque d’ espace la mixité entre hommes / femmes et enfants est pratiquée même s’il essaient de conserver un minimum d’intimité lors des soin avec la présence d’un paravent.

Chaque patient porteur de sonde vésicale possède un sceau avec couvercle pour la vidange des urines sur lequel repose les seringues de 20 ml pour le décaillotage.

De plus, il m’apparaît que ce service possède les bases d’ hygiène car aucun déchet ne traîne et les sols sont nettoyés chaque matin, présence des poubelles différenciées selon les déchets ( la récoltes des verres et piquants se fait dans des cartons rigides et bouteilles plastiques …)

 

4.     Activités réalisées :

Le service s’organise de la manière suivante : le tour paramédical se fait à 7h par l’équipe de garde et consiste à faire les injections et la prise des tensions. Puis ils se réunissent dans le bureau infirmier pour le staff du service et qui fait aussi office de transmissions orales à la relève. Une fois le staff fini, la visite du chirurgien commence avec chaque dossier de patient, les consignes sont données et les pansements sont faits dans la foulée.

Dans un premier temps, reétiquetage des numéros des lits en salles I et II ainsi que sur les dossiers puis mises en place des de pochettes réunissant les dossiers des patients correctement identifiés selon les salles et lits adéquats. Une pochette entrées programmées et une pochette sortants afin de facilité la consultation de ceux-ci .

 

 

Toujours dans le souci de l’identitovigilance, nous avons confectionné des bracelets à base de rouleau d’étiquettes et de sachets plastiques.

Installation d’un tableau Veleda pour expliquer à l’équipe soignante les diverses pathologies et interventions pratiquées par les chirurgiens afin de les sensibiliser à l’importance des surveillances pré et post-opératoire : cela passe avant tout par les paramètres vitaux qui doivent être pris en totalité cela concerne la tension artérielle, la température, la fréquence cardiaque et respiratoire, la douleur, la diurèse et les pansements. De plus, explication et formation sur la surveillance de l’irrigation lavage et de la diurèse donc mise en place du bilan entrées/sorties avec interrogation chaque matin par le Dr Sidibé.

 

5.     Moyens materiels disponibles :

Le service possède un chariot de soin à trois compartiments sur lequel sont disposés la solution hydro- alcoolique, un tensiomètre manuel, un thermoflash délivré en ma présence mais récupéré le dernier jour de ma mission par l’adjointe du surveillant qui me dit que c’est son thermoflash personnel. Sur le chariot se trouve une boîte métallique contenant quelques pinces Kocher et ciseaux stérilisés à chaque fin de garde.

De plus, ils ont des kit de sondage comprenant deux champs stériles dont un troué, des compresses, un sachet de lubrifiant, une pince plastique, une ampoule d’eau stérile et une seringue de 20ml.

Par ailleurs EDA a fourni en suppléments 25 pinces Kocher, 22 pinces anatomiques, 20 ciseaux ,ainsi qu’un tableau blanc

 

6.     Résultats observés :

De premier abord, l’équipe soignante me semble curieuse et volontaire la première semaine mais la deuxième semaine il faut avouer qu’il fallait souvent leur rappeler les surveillances à faire de manière régulière et systématique pour les post-opératoire et les entrées.

Sur le chariot de soin présence d une poubelle et d’une bouteille pour les aiguilles et autres tranchants ou coupants en systématique et utilisation des différentes pinces lors des pansements et pour chaque patient.

Bracelet d identification confectionné pour chaque entrée et dossier de sortant mis dans la pochette adéquate.

 

 

Vérification du matériel propre au patient avant la réfection du pansement.

Surveillances régulières des irrigations lavages avec bilan entrées/sorties et éducation des familles sur le relevé des quantités vidées.

Prise complète des paramètres tous les jours (TA,T°,FC..)

 

7.     Points forts :

Comme déjà souligné, ci dessus l’équipe soignante est très curieuse, volontaire et a déjà les bases d’hygiène et d ‘asepsie ; ils ne leur manquait que le matériel.

 

8.     Point à améliorer :

Mettre un point d’eau pour le lavage des mains dans le bureau infirmier.

Il faudrait des sets de pansement car à défaut ils utilisent les sets de sondages ce qui représente du gaspillage, et un tensiomètre pédiatrique car aucune tension prise chez les enfants du fait du matériel non adapté.

Approfondir leur connaissance sur l’anatomie du corps humain avec en spécificité le système urinaire et l’appareil génital.

 

9.     Recommandations pour la suite :

  • Continuer dans la prise régulière des constantes et surtout en post opératoire, surveillances des irrigations lavages et mise en place des feuilles de bilan entrées/sorties…
  • Poursuivre l’éducation sur les pathologies urinaires et interventions afin de stimuler leur curiosité et leur réflexion.

 

Conclusion:

 

Une première mission à mon sens réussie :

-Dés mon arrivé j’étais très bien accueillie par l’équipe d’urologie et de suite intégrée comme un membre à part entière, il m’aura fallu deux jours d’observation afin d’évaluer les lacunes de ce services et de mettre en avant les points qui me paraissaient primordiaux. Principalement accompagnée, pendant toute ma mission, d’une ATS Maryam Bary lors des visite avec les chirurgiens ; lors des soins elle m’a informée des habitudes du service , des amplitudes de travail et du matériel à disposition. Il est évident que l’équipe d’urologie est pleine de bonne volonté et est très curieuse tant sur la théorie que sur la pratique, mais il apparaît très clairement qu’il y a un manque d’alphabétisation qui met à mal l’assimilation des informations données.

 

Concernant la rencontre avec l’équipe de mission de Kankan , tout s’est fait le plus simplement du monde avec une entente incroyablement géniale et naturelle avec chacun, équipe qui m’a beaucoup soutenue et aux petits soins après ces journées de travail pas toujours évidentes.

Laisser un commentaire