Les projets du pôle éducation/formation

Présentation

Le pôle éducation / formation de l’association a pour but d’accompagner des structures d’enseignement publiques en Guinée et au Niger.
Dans un pays où le taux d’alphabétisation des moins de 24 ans est inférieur à 40%, les enjeux sont considérables.
Nos projets ont pour but d’encourager la scolarisation des enfants. En effet, les jeunes aujourd’hui sont tiraillés entre l’éducation et le besoin de travailler.
Nous travaillons en particulier sur l’équipement de centres informatiques dans des collèges et lycées en Guinée. Ces centres permettent de rendre l’école plus attractives pour les enfants et les parents. Ils permettent aussi aux enseignants d’améliorer leurs conditions de travail et la qualité des contenus de leurs enseignements.
Nous travaillons aussi sur des projets de bibliothèques, de parrainage d’étudiants et d’appui à la formation professionnelle. 

Projets en cours

En guinée

Université de Kankan : enseignement à la pédagogie numérique

Partenariat avec l’UNIVERSITE de KANKAN, projet tripartite avec EDA et l’université de Nancy Lorraine de 2014 à 2018.

La mission EDA de mars 2014 a eu comme objectif de faire le point sur le partenariat possible pour une période de 3 ans avec écriture d’un projet de convention institutionnelle tripartite associant l’UJNK, l’Université de Lorraine et l’ONG « les enfants de l’Aïr » qui permettrait de structurer les enseignements et de rechercher des financements.

2 bailleurs de fonds : le SCAC de l’ambassade de France à Conakry  et l’AUF (agence universitaire francophone).

3 axes : formation des enseignants à la pédagogie numérique – formation des tuteurs étudiants – formation du staff dirigeant à la gouvernance de la plateforme.

24 enseignants/72 formés sont certifiés

11 étudiants tuteurs /50 formés sont  certifiés

Formation Staff : En cours de réalisation

L’informatique Hospitalière

La direction des Hôpitaux a souhaité une informatisation des données hospitalières ; EDA a pu les accompagner dans cette volonté et c’est en 2014 que les premiers ordinateurs ont été installés dans l’administration de l’hôpital.

La première salle informatique a été installée à l’Hôpital Régional de Kankan en octobre 2015.

A ce jour tous les services sont informatisés et le personnel utilisateur a débuté sa formation.  Nous avons un responsable de formation par hôpital, qui assure des cours et une  assistance aux services de façon continue.

Plusieurs missions de formations à la bureautique du personnel hospitalier, médecins et surveillants, se sont succédé plusieurs fois par an.

Tableau de saisie des données hospitalières :

Toute cette organisation a permis à l’HRK de produire  à la DRS des statistiques mensuelles informatisées.

Constats : globalement les progrès sont incontestables  malgré des difficultés techniques et logistiques.

Salles informatiques de Lycées de KANKAN et SIGUIRI

Après une mission exploratoire en 2011,  les premières salles informatiques ont été installées en Novembre 2012. Une à Kankan (3 avril) et l’autre à Siguiri (Kankou Moussa).

En 2013, 2 salles de plus à Kankan : Morifindjan Diabate et Maryam N gouabi.

En 2014 : tous les écrans cathodiques ont été changés par des écrans plats, moins gourmands en énergie.

En 2015 : financement de 6 groupes électrogènes 5.5 KVA diésel par le Rotary (Blagnac-Grenade et Bagnère de Bigorre).

En 2017 : 2 salles  de plus : Karifamoriah à Kankan et Hassan II à Siguiri

En 2018 : 2 salles de plus : Samory Touré à Kankan et Framoi Béreté à Siguiri.

Au total 8 lycées sont à ce jour équipés.

Depuis 2013 plusieurs missions annuelles assurent des formations bureautiques et techniques pour appuyer les formateurs guinéens dans leur rôle.

En 2018 également un partenariat a été signé avec une ONG locale pour porter le projet de coordination des centres :

ASD : Association des amis de la solidarité sociale et du développement.

Projet centres informatiques et bibliothèques sous-préfecture de Kintinian

ONG PARTENAIRE : ESD  (Education source de Développement).

Une équipe de 4 personnes en octobre 2017  dont 2 bibliothécaires et 2 informaticiens ont pu installer dans chaque lycée public de la zone du Bouré  5 bibliothèques et 5 salles informatiques : A Kintinian – Boukaria – Fatoyah – Balato – Didi

Les salles ont été équipées de la nouvelle technologie: Boitiers Raspberry Pi. Cette technologie offre des bénéfices énormes de volume de transport, consommation d’énergie mais surtout d’accès à une communauté de logiciels ludo-éducatifs libres. Un menuisier a réalisé localement les goulottes et coffrets  en bois dans chaque salle.

Nous avons souhaité travaillé avec un éditeur guinéen spécialiste de  la bibliothèque jeunesse: éditions Gandall (Conakry).

Et enfin mise en place d’une supervision par ESD, ONG locale de la zone de Kintinian composée de jeunes adultes qui organisent des animations culturelles inter-lycées.

Très beau projet, qui a suscité dans les villages concernés l’engouement de la population.

Cette dernière est soucieuse de pouvoir éviter que sa jeunesse scolarisée ne quitte le système scolaire, très tôt pour certains, pour devenir des chercheurs d’or clandestins dans une précarité totale.

Ces équipements didactiques  permettent d’augmenter considérablement l’attractivité des établissements scolaires.

Ce projet continue aujourd’hui et va s’étendre sur de nouveaux domaines d’activités dans les années à venir.

Niger

Centre d'accueil des handicapés de Agadez

Aide au centre des handicapés d’AGADEZ.

Nous continuons de financer la cantine scolaire des élèves handicapés pendant les 9 mois de l’année scolaire, à raison de 100 000 CFA (environ 150 euros) par mois.

Le partenariat avec les IUT: responsable :

Livraison de 3700 livres universitaires (sciences dures, humaines, sociales et tertiaires) en direction des IUT et Universités de Maradi, Zinder et Tahoua et Centre Culturel Franco-Nigérien de Zinder (Culture général et littérature) ;
– Mademoiselle Yayandé GALIDAMA HASSANE, diplômée d’un DUT (bourse EDA de 2 ans) poursuit ses études en Licence Professionnelle (1 année de bourse en plus pour obtenir un Bac+3) en Aménagement du Territoire et Urbanisme à l’IUT de  Zinder.

–  Dans le cadre de ce parrainage, les étudiants de l’IUT de Toulouse font  une soirée concert chaque année

Le parrainage des étudiants en médecine de NIAMEY, NIGER :

 

Ce parrainage est dans sa 13e année universitaire.

2 étudiants de plus ont présenté leur thèse en 2017 et sont devenus docteurs en médecine de la faculté de Niamey, ce qui porte à 5 le nombre des diplômés sur les 11 en cours d’études ; et les soutenances se poursuivent. Aucun n’a été recruté dans la fonction publique : ils travaillent tous dans le secteur privé, à Agadez ou Niamey.

Zeinabou, la première parrainée, effectue à Niamey, sa dernière année de spécialisation en gynéco-obstétrique après un an de stage pratique à Sfax (stage à l’étranger obligatoire dans le cursus).

Certains donateurs nous ont accompagnent depuis plus de 10ans!

Le solde du compte s’élève à 33 421€, ce qui nous permettra d’amener les étudiants encore à la fac au terme de leur cursus et peut être de financer une ou des spécialisations.

Projets à venir

En guinée

Projet Lycées

  • Restructurer le fonctionnement des salles en repensant la gestion et le suivi grâce à notre partenaire local ASD.
  • Créer de nouvelles salles en Haute-Guinée pour arriver à un total de 14 centres équipés et opérationnels
  • Moderniser Changer le parc informatique et passer tout en Raspberry PI
  • Economiser : Avoir une source d’énergie moins couteuse (choix du solaire)
  • Renforcer les compétences: Elaborer un programme de formation des formateurs

Conclusion

En  Guinée et surtout en la haute-guinée, étant donné le contexte économique, rien n’est facile en matière de projet et de réalisation.

La situation parfois en découragerait beaucoup.

Des classes surchargées jusqu’à 125 élèves parfois, des collèges/lycées sans électricité, pas assez de salles de classes ou de professeurs  (4890 élèves –pour 79 profs  -19 salles  pour 38 Groupes pédagogiques), des salaires très bas. Les Femmes et les hommes qui travaillent dans les établissements ont beaucoup de mérite.

Pourtant nous sommes toujours là, plus motivés que jamais, avec des idées d’amélioration plein la tête. Nous cherchons toujours des financements. Nous sommes en train de répondre  à des appels à projets qui nous permettront de progresser plus rapidement.

Notre motivation est encouragée par le relationnel que nous avons pu nouer avec nos partenaires sur place.

Les deux axes choisis par EDA pour les prochaines années  à savoir l’anthropologie et la formation de formateurs vont consolider nos missions. Un programme de formation pourra structurer notre approche, nous donner une méthode et du coup être plus efficace.

L’anthropologie est une fenêtre qui s’ouvre sur une analyse et une compréhension de la population que nous côtoyons.  C’est une démarche qui nous apprend avec humilité  à comprendre les femmes et les hommes qui font la société Guinéenne, dans tous les domaines, et donc aussi dans l’éducation.

“Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences”

Françoise Dolto