Les Enfants de l’Aïr : L’ONG reprend ses missions en Guinée

Après 1 an d’interruption forcée suite aux mesures liées à la pandémie, 26 bénévoles de l’ONG EDA se sont succédés pendant les deux missions organisées en Guinée entre le 29 mai et le 26 juin 2021.  Une reprise intense en activités et en émotion pour les pôles santé et agriculture.

Des bénévoles toujours très motivés

Ce n’est ni la chaleur intense, ni les tornades tropicales qui sévissent en Haute-Guinée à cette période qui les ont arrêtés. Que ce soit cardiologue, infirmiè.r.es urgentistes, chirurgiens, médecin généraliste et urgentiste, infirmier.es anesthésiste et de bloc opératoire, cadres de santé mais aussi maintenanciers, logisticien ainsi qu’agriculteurs spécialisés en eau et assainissement, ils étaient tous pressés de reprendre les activités sur le terrain.

Des projets santé innovants

Et ce sont toutes ces spécialités qui ont permis aux deux groupes d’assurer des activités très variées : formation à la cardiologie, aide à l’amélioration des pratiques chirurgicales en santé maternelle et en urologie, appui au respect des règles d’hygiène et tri des déchets et à la maintenance hospitalière à Kankan, Siguiri ou Kintinian. Le Projet Urgences Expertise France progresse aussi avec, entre autres, une première formation à Siguiri sur l’utilisation du matelas coquille ; la mise en place dans le carnet de santé d’un feuillet de soins spécifique aux urgences, a remporté un tel succès qu’il a fallu en imprimer 500 exemplaires en un jour !

L’agriculture n’est pas en reste

Inauguration du projet de Djilengbé qui a permis l’installation d’une pompe solaire, d’un réservoir d’eau pour les villageois et d’un abreuvoir pour le bétail. Deux groupements d’agriculteurs ont été rencontrés et visite d’un domaine que notre ONG va équiper. Des contacts ont été pris avec la mairie de Kintinian pour discuter de la prochaine convention avec EDA.

Enfin, c’est avec une grande satisfaction que nous avons constaté que les jardins de Bordo à Kankan sont en excellent état et que l’installation pour la distribution d’eau mise en place, il y a deux ans, fonctionne toujours très bien.

Deux quinzaines intenses que les bénévoles n’ont pas vu passer tant les activités ont été nombreuses et qui ont permis de renouer avec l’entraide confraternelle.