Mission pluridisciplinaire à Kankan, Siguiri et Bamako – Novembre 2017

Une équipe de 28 personnes a représenté EDA du 4 au 18 novembre.

mission-maliSept professionnels de santé ont séjourné au CHU Pt G de Bamako pour la coeliochirurgie gynécologique et viscérale (1 chirurgien, 1 Ibode et 1 Iade), la formation complémentaire en soins obstétricaux des sages femmes et des personnels du service de réanimation néonatale (1 pédiatre, 2 sages femmes, 1 auxiliaire puéricultrice.

En Guinée, à Kankan et Siguiri ce sont 21 professionnels qui ont assuré les activités prévues et préparées de longue date en amont :

  • formation à la chirurgie gynécologique par voie basse pour les chirurgiens de Kankan et ceux des hôpitaux préfectoraux (pour EDA : 1 chirurgien gynéco-obstétricien, 1 infirmière pour les soins postopératoires, 1 Ibode, 1 Iade) ;
  • formation à l’échocardiographie avec les appareils apportés par container (1 cardiologue) ;
  • poursuite du projet Twin 2H sur l’hygiène et la prévention des infections (7 infirmières) ;
  • formation sur la santé maternelle et néonatale à la maternité de Kankan et dans 3 centres de santé urbains (1 sage femme, 1 maieuticien) ;
  • formation à l’échographie obstétricale pour les jeunes sages femmes de Siguiri (1 sage femme échographiste) ;
  • formation aux soins conservateurs dentaires à Siguiri (1 dentiste) ;
  • finition des travaux de réhabilitation de la salle de stérilisation avec installation de 2 autoclaves à Kankan et installation autoclave à Siguiri (1 maintenancier) ;
  • mise en place sur les ordinateurs apportés par container d’un fichier informatisé dans tous les services des deux hôpitaux pour la saisie des données d’activités journalières (2 informaticiennes) ;
  • préparation et gestion des missions, relations publiques (1 chef de mission) ;

Si le chemin pour l’amélioration des conditions matérielles et des pratiques de soins sera encore long (comme il l’a été en France !!!), les résultats sont incontestables et à cet égard l’hôpital de Kankan est devenu le 2éme hôpital de Guinée (après le CHU de Conakry) pour les infrastructures et la qualité des soins.

Les Enfants de l’Aïr y sont un peu pour quelque chose.

Laisser un commentaire